Moi aussi..

Publié le par L'éLément N

censure.jpgTu sais,

Moi aussi, je suis superficiel, je soigne mon image exterieure pour oublier la triste vacuité de mon interieur. Creux et vide. Triste mais vrai.
Moi aussi, je déçois les personnes auxquelles je tiens le plus.
Moi aussi, je mens, je fais mine de savoir pour plaire.
Moi aussi je théorise, thésaurise, essaye d'attirer l'attention sur moi.
Moi aussi, j'ai peur de l'échec, de l'indifference. de passer inaperçu. de rester et finir seul. Alors que je sais pertinemment qu'on ne partage pas un linceul.

Moi aussi j'entretiens un discours volontairement flou lorsque je ne maitrise pas le sujet pour faire croire le contraire.
Moi aussi je m'invente un agenda de ministre pour éviter qu'on se rende compte que ma vie n'en vaut pas le coup.
Moi aussi je prends, non pas parce que j'en ai besoin, mais pour ne pas perdre, parce que je n'ai pas la force de m'avouer que je n'ai rien.
Moi aussi, j'attends l'amour mais sans vouloir donner. Moi aussi je suis égoïste.
Or moi aussi je suis conscient qu'il ne faut pas. mais je continue. Et ça me fait crever d'être libre à la surface de moi-même, esclave de l'apparence.

Moi aussi..

Moi aussi, je copie, je triche et j'imite. subtilement. pour faire croire à mon génie. Pour qu'on me complimente.
Moi aussi, je donne, avec la plus grande des convictions, des conseils que je ne saurais appliquer.
Moi aussi, à la moindre de mes rares et minables petites victoires, qui ne méritent aucune exaltation, je jubile !.. et même de tes échecs lorsqu'ils rassurent les miens.
Et moi aussi, tout comme toi, je le nie. Alors je brutalise, violente et exige des autres ce que je n'arrive pas à être moi même.

Moi aussi je pleure, je m'abandonne au courant de mes larmes lorsque les evenements me dépassent.
Moi aussi, j'essaye d'oublier mes deceptions, mes erreurs, mes ratures. Les blessures qu'on m'a laissé.
Moi aussi je regrette les gestes que je n'ai pas osé, tout ce qu'il aurait fallu .. mais que je n'ai pas ..
Moi aussi, je m'imagine des scénarios holywoodiens où je suis le centre d'interet, pour me faire croire que je brille aux yeux de ceux qui m'entourent.
même si c'est bête. même si je sais que c'est faux. même si ce n'est pas vrai. même si ça ne m'aide pas.

Moi aussi..

Moi aussi, je me complais parce que je ne me plais pas.
Moi aussi je me plains parce qu'on ne me plaint pas.
Moi aussi, je joue au bon citoyen, engagé pour les bonnes causes. Même pas parce qu'il le faut, même pas par élégance, même pas par mode, même pas par charité.. même pas exprès.
Moi aussi j'aimerai crier ma déchirure, mais je ne m'en sens pas capable
Et même capable je n'aimerai pas la dire. Je préfère l'écrire. sans signer. sans saigner. mais hélas ..
Et là, moi aussi, je ne dis pas tout. Et je ne pourrai jamais tout dire, même sous anonymat. Si je tais des choses ce n'est pas pour te les cacher, mais pour ne pas les réveiller; en moi.

Moi aussi quand j'entends les infos je rétrecis, parce qu'une canette qui rafraichie ici est une balle qui refroidie un corps labas;
Moi aussi j'ai peur de ce que je suis, de ce que je pourrais devenir si jamais je décidai un jour de me lacher.
Moi aussi je ne suis qu'un monstre paroxistiquement apprivoisé. qui essaye d'entretenir un semblant d'humanité grâce à ce fin et fragile fil qu'est sa spiritualité, et qui lui fait, jusque là, office de laisse.

Moi aussi,

Moi aussi..

Tu sais,
Moi aussi j'ai honte de moi,
Terriblement.


Je ne te connais pas et pourtant nous avons tellement de points en commun, tellement de choses qui nous rassemblent. J'espère, ne serait-ce que le temps de ta lecture, t'avoir fait oublier nos divergences et nos différences de couleurs, de sexes, de nationalités, d'origines, de cultures, de religions, d'opinions .. ou du moins t'avoir permis de te rendre compte que même si, pour beaucoup, il y a enormement qui nous sépare, il y a également beaucoup qui nous réunit : l'unification de la pensée est impossible, l'union des coeurs si. Qui est bon, qui est mauvais, laissons Celui qui nous a créé en juger; à la fin.


Je dédis ce texte à toi qui m'es très chèr, qui en est l'inspiration, et qui ne va pas très bien ces derniers temps .. Tu sais, moi aussi .

Commenter cet article

perdue 20/03/2008 13:38

Moi aussi, je ressent chaque mot écrit dans ce texte dont la sincérité effleure à première vue!!peut être tenons-nous à décorer Son apparence avec le plus beaux des papiers cadeaux qui puisse exister, mais nul ne peux changer la triste vérité qui se cache au fond ....Merci ; )

Smiley 17/03/2008 00:58

On te le dit svt  et je te le redis qd même : avec autant de sincérité, d'humilité et d'humanité tu sais trouver des mots pour les maux  et ceci pour notre plus grd plaisir.Qui pourrait ne pas se trouver  ne serait-ce que dans une seule phrase de ce texte ? Cette manière si singulière de parler en même temps de la solitude et de la solidarité au delà des différences...Tu te dis peut-être superficiel mais tte la profondeur de ton être se reflète dans tes écrits.Merci  d'être un égoïste qui partage avec autant de générosité et d'être un menteur qui dit autant de vérités ^^.w 7it lmouhim houa l'essentiel je t'épargnerai d'autres compliments et je te dirai tout simplement : " Allah yerdi 3lik :) "

laka 16/03/2008 07:21

tu es médecin , tu dois soigner ton image mon petit gars . enleve le poisson rouge    : )

laka 16/03/2008 06:33

toi aussi pour remonter dans notre estime , ecris mais cesse de TOUJOURS pleurnicher

camarade 13/03/2008 22:25

salut moul site : peut etre on laisse pas de commentaires, mais  on viens assez regulierement pour lire, et pour cette occasion on te dit bravo pr ton site et pour ce que vous ecrivez, et on te souhaite tres bonne continuation.NB: les lectrices un peux moins de jalousie dans vos commentaires serait plus que parfait