Maux d'un crayon

Publié le par L'éLément N

Bonjour,

Encore une nuit longue. hier. Seul dans le noir. La batterie de mon téléphone m'a laché. Je ne pourrai appeler personne. Coupé du monde. Tu m'as encore fait le coup.. Désolé de ne me retourner vers Toi que quand tu ne m'en laisses plus le choix. Mais je n'ai pas choisi d'être aussi fragile et d'avoir tant besoin des autres pour me rassurer. C'est Toi qui m'a créé ainsi. Ainsi soit-il. Je m'assume.. Je mens. Je me mens. Tu sais très bien que je n'ai jamais su.

D'ailleurs je ne sais toujours pas. Pourquoi ? pourquoi je cours. et derrière quoi. Je ne sais plus ce que j'ai fait, ou non. Ce que je dois faire. Ce qui m'attend. Si le corps dans lequel Tu m'as placé, mais qui n'arrive plus dernierement à si bien me contenir, est bel et bien le mien. Il est entrain de s'éteindre, et moi avec. La lourdeur de ma pensée m'insupporte. Avoir tellement mal à en oublier à quoi celà ressemble de ne pas avoir mal. Je ne vis plus, je subis le présent. J'attache bout à bout les événements, j'enchaine les performances, collectionne les reussites. sans goût. en sanglots. J'avais cru avoir laissé tout celà  derrière moi. Ce soir je me rend compte qu'il n'en est rien. Les cassures, nettes. Les fractures, franches.. tout est là, dans le noir, sur ma rétine. Mon passé que j'avais écrasé se recompose, alors que je croyais avoir tout ranger dans un tiroir de ma mémoire et avoir délibérement perdu la clé.. Mais pourquoi le soleil ne se lève-t-il pas ?!!

Le silence me parle. L'air m'ettouffe. La vie me tue. Un cri jaillit de moi. non, ce n'est pas moi. ce cri horrible ne peut être humain. Ce n'est pas moi, non. Ce cri tellement aigu qu'il en devient inodible aux tympans. Toi Tu l'as entendu. Merci.. Tu me pardonnes ? Je n'en doute pas. Mais me pardonneront-ils ?

Je m'arrête là. Je ne veux plus m'excuser de vivre ! J'en ai marre de me refugier dans les mots. Mes maux, je veux désormais les partager. Mettre de l'ordre dans ma vie. encore. parce que je ressens le besoin d'être neuf. J'ai décidé de m'ouvrir. de demander de l'aide. à nouveau. de refaire confiance. Oui, à toi qui m'interdit d'être désolé. Ma force, j'aimerai la tirer de toi. Seras-tu là pour moi ? Fait le pour moi s'il te plait. parce que je te le demande, devant Lui. Je me vante d'être, encore et malgré tout, encore debout; même si mon coeur est à genou. Aimerais-tu l'aider à se relever ? Je ne te demande pas si tu voudrais. ou si tu allais le faire. je te demande si tu aimerai.


Jeune crayon qui ne trouve plus les mots, abimé par les maux du temps, cherche jeune gomme dynamique pour tout effacer et recommencer une nouvelle page.

Commenter cet article

SOUND 30/09/2008 15:04

Merciiiiiii toujours des beaux parollessssssssssss...Silence Solitaire :(Pourquoi les mots ne sortent-ils pas ?Pourquoi ne puis-je admettre ce que je ressent ?Je lui en veux, c'est dit voilà,En un mot comme en cent.Ma confiance, elle a anéantiAinsi que l'espoir de toute une vie.L'espoir fou d'être aimé autant que j'aime,D'être connu par quelqu'un d'autre que moi-même.Et elle ne retiens rien de positifA mon égard, à mon actif.Rien ! Je n'ai rien fais de bien,Comme si je n'étais qu'un vaurien.Mon cœur en était déjà convaincu,Voilà qui achève de lui donner raison.Je ne voulais que le bien de mon élue.Je lui ai fait mal, vraiment pardonJ'aimerai pouvoir revenir en arrièreEt éviter cet épisode, ô combien amerDe nos vies, de nos galères.Dans son cœur n'être que poussière.La solitude vraiment me pèse,Et il faut pourtant que je taiseLes sentiments enfouis en moi.Mon cœur ne vaut plus que cela...Bravo amiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii :)

Smiley 31/08/2008 02:09

On ne peut rien effacer ? et bien le jeune crayon ferait mieux alors de se trouver un taille crayon bien dynamique pour mieux écrire qd il décidera de tourner la page. Après tout c'est lui qui décide, la pauvre gomme pourrait bien s'acharner et finir par s'user et ne rien effacer , tellement les maux sont gravés sur les feuilles du passé, les maux du crayon deviendront alors ceux de la gomme aussi ."Lminjara" (allez pour faire plaisir aux homophobes ^^) par contre est là pour accompagner le crayon qd il décidera de tourner la page et commencer à écrire. à chaque fois qu'il se sentira elle sera là pour lui remettre les idées en place. elle risque de lui faire mal (bah oui un taile crayon n'y va pas en douceur) mais à la fin notre jeune crayon est tout beau tout neuf ^^. Tout court aussi ? bah on finira tous par mourir un jour ou l'autre autant mourir en beauté ^^. 

Toujours de Passage 27/08/2008 22:11

J'en ai les larmes aux yeux...Merci...

p@tounette 27/08/2008 21:26

On ne peut jamais rien effacer du passé, il est toujours présent malgrés tout, surtout quand on veut l'oublier. IL fait partie de notre vie et le plus dur est de s'en accommoder.Il n'y a que quand la mort est proche que l'on peut avoir des regrés. En attendant tu est jeune même trés jeune et tu as encore une trés belle vie devant toi (crois moi c'est une"vieille" qui te dis ça). Fait que ce futur soit merveilleux accomplit tes rêves et surtout aime les personnes qui t'entourent sans rien attendre en retour. Allez redresse toi tu vas y arriver!!!!!!

fatine 27/08/2008 00:36

Bonsoir Nawfal!En lisant tes propos je ne pouvais pas m'empecher de sourire en me demandant la raison pour laquelle les gens adoraient macher leur maux du passé comme s'il trouvaient du plaisir à revivre leurs souffrance !Pourquoi aurais tu besoin d'une gomme alors que tu pourrais tout simplement tourner une page pour en retrouver plusieurs toutes blanches.C'est ça la vie, un livre qu'on écris nous meme mais sans avoir droit au brouillon!Pense à tout le bien que tu pourrais faire aux gens autour de toi et souviens toi qu'il faut donner pour retrouver du plaisir à vivre.Nos maux, on les efface pas mais on esssaie de vivre avec.Et entre nous, ta situation n'est pas si dramatique que tu l'imagines, un jeune medecin en pleine santé avec une tete assez bien faite, beau gosse(hadi c juste pour te remonter le moral:), non je plaisante) et qui n'arrete pas de se plaindre, quand meme!Tu sais, je donnerai tout pour avoir des gens qui me lisent, qui partagent avec moi mes peines et mes joies, rien que ça!voyons! tiens bon Nawfal!