[MENAHEM BEGIN] - Notre race

Publié le par L'éLément N


" Notre race est la race des maitres. Nous sommes des dieux divins sur cette planète. Nous sommes aussi différents des races inférieures comme ils le sont des insectes. En fait, comparé a notre race, les autres races sont des bêtes et des animaux, un bétail au mieux. Les autres races sont comme l'excrément humain. Notre destin doit être de régner sur ces races inférieures. Notre royaume terrestre sera gouverné par notre chef avec une baguette de fer. Les masses lécheront nos pieds et nous serviront comme des esclaves."


MENAHEM BEGIN, Premier Ministre Israelien (1977-1983)
Prix Nobel 1978.. de la PAIX.

Publié dans Entre guillemets

Commenter cet article

stern 29/11/2011 22:48


Si vous pensez faire croire a quiconque que Begin a ecrit ou dit de pareilles conneries, vous en serez pour vos frais ..


Diffamation manipulatoire qui n ' influencera que les esprits faibles .


Encore faut il que les esprits faibles sachent qui etait Begin

Khadija 31/01/2009 01:51

Le meilleur de la pensée sioniste, référencé par Michel Collon.
“ Lorsque nous aurons colonisé le pays, tout ce que les Arabes seront capables de faire, sera de détaler tout autour comme des cafards drogués dans une bouteille “. Rafael Eitan (chef d’état-major israélien). New York Times (14 avril 1983).
” Les Palestiniens sont comme des bêtes marchant sur deux pattes “. Menahim Begin (premier ministre), discours à la Knesset, cité par Amnon Kapeliouk, Begin et les bêtes. New Statesman (25 juin 1982).
” Nous marchions dehors, Ben-Gourion nous accompagnant. Allon répéta cette question, qu’est-ce qu’on doit faire de la population palestinienne ? Ben-Gourion agita sa main dans un geste qui voulait dire : “Conduisez-les en dehors” ! ” Mémoires de Rabin, publié dans le New York Times (23 octobre 1979).
” Il n’y a pas semblable chose que les Palestiniens, ils n’ont jamais existé “. Golda Meir, premier ministre israélien, 15 juin 1969
” C’est le devoir des leaders israéliens d’expliquer à l’opinion publique clairement et courageusement, un certain nombre de faits qui ont été oubliés avec le temps. Le premier est qu’il n’y a pas de sionisme, de colonisation, d’État Juif sans l’éviction des Arabes et l’expropriation de leurs terres “. Yoram Bar Porath, Yediot Aharonot (14 juillet 1972).
” Des villages juifs furent construits à la place des villages arabes. (…) Il n’y a pas un seul endroit construit dans ce pays qui n’ait pas eu une ancienne population arabe “. Moshe Dayan, ministre de la Guerre, adressé à The Technion Haifa, rapporté par Ha’aretz (4 avril 1969).
” Nous devons tout faire pour nous assurer que les Palestiniens ne reviendront jamais, les vieux mourront et les jeunes oublieront “. David Ben-Gourion dans ses mémoires le 18 juillet 1948 (page 157)
 




 

Khadija 25/01/2009 22:59

Gilad Atzmon, un ex-israélien exilé en Grande Bretagne,musicien de renom:"Israël a dépassé le 'point de non retour'. Son destin funeste est gravé au creux de chaque bombe qu'il largue sur les civils Palestiniens."http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7852

Khadija 25/01/2009 22:02

Paru dans un numéro du Sunday américain, une interview avec un membre des Forces de Défense Israelienne: “They may look young to you and me. But these people are terrorists at heart. Don’t look at their deceptively innocent faces, try to think of the demons inside each of them.” “what can they do to us. We control congress, we control the media, we control show biz, we control everything in America."http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=6788&lg=en