Sortez couvert

Publié le par L'éLément N

Bonsoir public,

Les rapports sexuels "protégés". Parlons-en.

A l'occasion du
Sidaction de cette année, et comme chaque année, la campagne insiste sur l'usage imperatif du préservatif. Je ne suis pas contre, loin de là, mais comme j'aime pousser à reflechir, mon intervention abordera le sujet d'un tout autre angle, pour te donner, cher public, une vue d'ensemble sur la question. Je profite également de l'occasion pour vous encourager, tous, à participer à la collecte de dons qui serviront à soutenir les associations d'aide aux malades et permettre de faire avancer les recherches  sur le Sida.

Avant de pénétrer réellement dans le sujet, il serait intéressant de noter que l'histoire de cet ustensile, contrairement à ce que pense la majorité, remonte à bien avant la révolution sexuelle des années 70. Son usage daterait de l'Egypte Antique parait-il !

Je ne vous apprend rien : Actuellement l'anti-virus le plus vendu dans le monde n'est pas Norton mais Condom. Et pour cause, le Sida faisant ravage dans nos sociétés modernes, faire l'amour peut nuire fatalement à la santé. Largement vanté et recommandé par les organisations sanitaires internationales, son usage est désormais considéré de santé publique, il serait la seule et unique solution pour éviter le pire. Et pourtant, malgré que sa vente et son utilisation ont spectaculairement grimpé ces dernières années,
le nombre de contaminés ne cesse d'augmenter (bien entendu que la transmission sexuelle n'est pas la seule manière d'attraper le virus, mais elle demeure de loin la plus frequente). Paradoxal ? pas vraiment.

C'est tout à fait similaire à l'histoire de la ceinture de sécurité. Malgré qu son port est devnu obligatore, le nombre de morts sur la route n'a pas baissé. Pourquoi ? Parce que la ceinture crée un faux sentiment de sécurité, alors on roule de plus en plus vite, il y a de plus en plus d'accidents et de plus en plus de piétons et de cyclistes sont fauchés sur les routes. De la même manière, le préservatif crée un faux sentiment de sécurité qui fait qu'on multiplie les partenaires et comme la protection n'est pas efficace à 100%, la probabilité de contamination augmente.

Devant l'impuissance de la médecine à trouver un remède au virus du Sida, on propose aux jeunes un moyen de prévention, mais qui n'est pas totalement fiable. Affirmer qu'on est parfaitement protégé avec un préservatif est aussi criminel que d'affirmer qu'on peut très bien s'en passer. Ne serait-ce donc pas leur faire courir un risque énorme ? Se sentir protégé encourage la multiplication des partenaires, qui devient rapidement un mode de vie où hélas on se lasse vite du préservatif.

D'un autre coté, je n'aime pas trop l'appellation "protégé". Je trouve que qualifier un rapport sexuel naturel de "non protégé", le diminue. Comme s'il s'agissait d'une négligence, un manque de rigueur, de sérieux de la part d'un couple irresponsable. Fort heureusement pour moi, mes parents ne se sont pas "protégés". Les votres n'ont pas fait mieux d'ailleurs. Nos parents entretenaient des rapports naturels avec le conjoint qu'ils ont choisi pour la vie, en vue de fonder une famille et avoir une descendance. De quoi devaient-ils se protéger ? Actuellement pour ne pas dire qu'on se mefie, on avance qu'on protège et se protège. Mais, me direz-vous, pour le cas des parents il s'agit d'un couple marié, il est normal que la confiance règne, mais nous n'avons pas à faire confiance à une personne que l'on ne connait que depuis quelques heures, rencontrée sur une piste de danse ! Exact. Mais comment ose-t-on arriver à une telle intimité avec une personne que l'on connait à peine ? D'où nous vient cette scission entre le sexe et l'Amour ?

Je comprends parfaitement lorsqu'on n'a plus foi en la monogamie, et donc en l'Amour, que l'on puisse réduire les relations de couple à des relations sexuelles où il faudra se protéger de l'autre. Dans cette optique, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande de garder le préservatif les 6 premiers mois de la relation de couple, de faire ensuite un test HIV. Les résultats négatifs, le couple peut alors envisager des rapports sexuels non protégés, à condition que les rapports sexuels en dehors du couple soient eux protégés. Bravo la prévention. Quelle rigueur et quel sens de la responsabilité ! Et surtout quelle conception du couple ! Où sont passés les notions d'engagement, de confiance et surtout de fidélité ?

C'est ce qu'a essayé de dire le Vatican et quelques autorités religieuses musulmanes. Non pas qu'ils sont pour la propagation du Sida, au contraire, mais ils appellent au développement d’un comportement responsable, d’une éthique de l’amour qui est le meilleur rempart contre la diffusion de cette maladie. En fait, ils proposent pour la prévention une stratégie beaucoup plus efficace que le préservatif, et surtout plus digne de l’Amour - que l'ont prétend faire. Malheureusement, au lieu de comprendre la portée de ce message, les medias, certains politiciens et beaucoup de pseudo-libres penseurs lorsqu’ils ne se montrent pas scandalisés et accusant le pape de "crime contre l'Humanité", se contentent de répondre d'un revers de la main, (comprenez "cause toujours!") et sont à fond dans leurs campagnes néocapitalistes des rapports "protégés".

Il ne s'agit nullement de dénigrer le rôle du préservatif dans la prévention du Sida, ni de lutter contre sa commercialisation, encore moins d'encourager les jeunes à s'en passer; il s'agit juste d'une reflexion sur ce fleau qui ronge nos sociétés, un peu plus profonde que ce que nous propose les medias.

En tous cas moi, quand j'allume la télévison, que je tombe sur les informations et que je découvre les horreurs dont l'Homme est capable (guerres, génocides, crimes, pollution, bêtise..), je ne peux que soutenir ces campagnes pour promouvoir les rapports sexuels protégés. Pour se protéger de la prochaine descendance. Pour protéger la planète de ses eventuels futurs destructeurs !

Alors svp sortez couvert; pour mettre fin à cette tragédie qui dure depuis plus de 6 millions d'années : l' H U M A I N !
Je propose donc pour le Sidaction de cette année de nouvelles affiches pour encourager tout le monde à user du preservatif, par solidarité pour le bien de la planète :


























Et c'est tout. pour aujourd'hui.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lhachmia 30/03/2009 17:00

je te félicite pour le choix de ton sujet mais aussi de la manière dont il a été abordé .j'espère que tes propos seront mis en pratique!@samarraa: respect ma soeur !

Samarrâ 27/03/2009 02:28

80% d'infidélité en France, c'est le chiffre qui a été rappelé aujourd'hui par le psychiatre invité dans l'émission"on n'est pas que des parents", 50% de divorce et une durée moyenne du mariage de 5ans en 2006 ! Si aujourd'hui la notion d'engagement dans un couple n'est plus appréhendée de la même façon qu'il y a 50 ans ou 100 ans; si aujourd'hui, l'engagement semble déranger, faire peur plus qu'il ne séduit; à cause des nombreux sacrifices qu'il implique; si on ne veut plus faire de compromis avec l'autre - c'était le sujet de l'émission pré-citée d'ailleurs, il semble que depuis dix ans, des couples s'aménagent de nouveaux espaces de vie commune, et des moments de vie commune; on est ensemble, et on a des enfants ensemble sans spécialement vivre ensemble, pourquoi pas? - mais enfin, et pour en revenir à notre sujet, si l'investissement par rapport à l'autre est devenu aussi difficile; cela ne dévoile-t-il pas plutôt des difficultés entretenus par rapport à soi d'abord?Pourquoi aujourd'hui, un homme, père de famille, marié, se risquerait-il à avoir une relation non -protégée, sachant tous les risques qu'il encourt, et qu'il fera par la suite encourir à son épouse puis à sa descendance; s'il n'y avait pas d'abord un ras-le-bol quelque part au sein de lui-même, qui l'amène à se comporter ainsi?Et là je parle des pays développés. Car c'est dans ces pays que les campagnes de sensibilisation touchent le plus grand nombre, c'est dans ces pays que les gens sont le plus conscients, c'est dans ces pays qu'à priori, le nombre de contaminés est censé baisser effectivement, et pourtant!!!Dans ces mêmes pays, et au nom de cette sacro-sainte liberté individuelle et désormais sexuelle, on autorise tous les excès en matière de sexualité, et on ouvre des clubs d'échangisme, on organise le salon de l'érotisme, les sex-shop ne sont désormais plus isolés, pour plus d'épanouissement paraît-il, on vous fait fantasmer et on vous pousse à réaliser ses fantasmes, même si tous ne sont pas permis et admis! QUAND MËME!Car paraît-il,"la liberté sexuelle, c’est d’abord la liberté de ceux qui pratiquent des sexualités « autres »", quitte à ce qu'elle ne soit pas protégée, quite à ce que cela s'avère fatal, mais la montée d'adrénaline n'en sera que plus forte, alors?!N'a-t-on pas pensé un moment à légaliser la pédophilie ou la zoophilie en Hollande?!Il n'y a plus de limites en matière de pratiques sexuelles, et parler de débauche sexuelle devient old fashioned, quand on ne vous traite pas d'intolérant ou d'extrémiste.Soit. En privilégiant d'abord le plaisir des sens, en accordant et en consacrant la toute-puissance du corps sur l'esprit et sur l'âme; en omettant son coeur dans les relations qu'on investit; qu'est-ce qui nous différencie alors des animaux? et à quel moment redevenons-nous des êtres humains conscients, et responsables de nos actes; jusqu'à quel point peut-on prétendre être conscients de nos actes, et nous porter garants de notre propre sécurité et de celles des autres, de mon partenaire d'une nuit et des prochains?

l 25/03/2009 21:09

mais à mon avi fallait pas viser des personnes particulieres ( je fais signe aux photos) tu perdera d'office l'oreille de tous leurs fans!!ça reste une remarque

l 25/03/2009 21:03

reussit

someone 24/03/2009 23:35

Réponse rapide au coment précédent: lorsqu'il s'agit d'une "cause d'intérêt général", c'est pas aux politiciens qu'il faut demander une aide; ils sont très occupés à servir leurs intérêts propres. Donc c à la société de se serrer les coudes pour faire face aux problèmes qui la minent.Info. fraîche: l'OMS parle aujourd'hui de la co-infection tuberculose-V.I.H. et appelle à la nécessité de mieux coordonner les programmes de traitements du Sida et de la tuberculose. le nombre des cas atteints augmentent. La prévention est donc n'est tellement effective.Commentaire concernant le post: très bien écris, ça ma rapelle bizarrement un sketch de Said naciri lors de la soirée Sidaction au Maroc. il avait fait une blague sur l'usage de la capote, et avait conclu en appelant les gens, avec ses expressions à lui, à éviter les rapports extra conjugaux et à "suivre le droit chemin". Ce qui m'a frappé dans les témoignages difusés lors de la soirée:*l'ignorance de la maladie, des causes de contamination et des moyens de prévention malgré les inombrables campagnes de sensibilisation, * les dons qui n'ont pas atteint le chiffre escompté, ce qui reflète l'engouement de la société locale pour cette cause, luttre contre le Sida* selon certaines persones qui travaillent dans "les métiers du sexe", des clients refusent l'usage du préservatif parce qu'ils sont surs qu'ils ne transportent aucun virus.