Le Savoir - LA BOUSSOLE

Publié le par L'éLément N

 Le Savoir est une arme  - LA BOUSSOLE

 


 Enarce
T’entends des bris de vitrines suivis de cris de victimes
Mental crime quand on nous prive, c’est pour nos frères pris de vitesse
Là où les pneus crissent, vie de tèce : crises, crimes
Dans ces streets vides risquées faut que le savoir prime
Nous c’est halls, chanvre, taule : chambre
Ose ! Change de cause même si on te chambre, écoute !
La connerie ruine, tombes, bruits de bombes
Brute ou bon, tous truands, ruines quand on s’entretue
Ranges ton calibre, choisis de vivre libre
Inverse calibres et livres, aies le bien pour cible
Le savoir est une arme HF, décibels drive-by
Mais où est 50 cent qu’on l’achève ?

Refrain ibrah
C’est dans le crâne que se planque notre artillerie
Fais le savoir que nos mots sont des balles
C’est dans le crâne que se planque notre artillerie
Le savoir est une arme
C’est dans le crâne que se planque notre artillerie
La seule arme que l’on a est dans le mental
C’est dans le crâne que se planque notre artillerie
Le savoir est une arme


 Medine
Petit frère, c’est les cerveaux qu’ont dégoupille,
L’honneur qu’on rhabille, et l’histoire qu’on nous pille
Le récit d’un canon sous l’oreiller
D’un ancêtre tiraillé et d’un savoir enrayé
A quelle école crois-tu qu’on fait nos armes
A celle de la vie où le coq est notre alarme
Une arme blanche dans une tête d’Afrique
C’est le retour de Rome, pas de nos droits civiques
Entendre et écouter c’est là la différence
on ne meurt pas d’un trop plein de science
Intelligence est le nerf de la guerre
L’impact des vers d’un cerveau revolver

 Aboubakr
Quand le pêché entre en douce c’est que les jnouns tournent
Et que sheïtan nous y pousse
La tête dit, mais ton cœur veut autre chose, les douilles sifflent
Voilà la principale cause de nos yeux rouges vifs
Pendant que les pieux persévèrent on se fait la guerre
La prière notre arme de destruction massive
Vu que ce savoir est une arme laisse parler la poudre
Quand mon cabouse cause couz alors écoute
Un hommage à ceux qui nous ont précédés
Aboubakr pour les frères qui ont le même procédé
En joue parce qu’on est tous otages de nos cartouches
La réflexion du ghetto : faire feu sur tout ce qui bouge

Refrain

 Koto
On veut braquer le vice quitte à ne pas brasser des bifs
On veut le plaquer d’office et l’arme c’est mon cerveau
On veut l’attaquer au risque d’être trop rétro, hors piste
D’être au rouge sur la liste on veut une justice sans défaut
Brandis ton arme on peut pas bluffer ceux qui savent
Arrête tes chichis qu’entrave la justice au visage sali
Le savoir est dans le mental y a trop de crânes qui raisonnent
Des hommes ne veulent être personne donc tout le monde est sali
Chaque balle a son but, à chaque track un son brut
Le paragraphe de la lutte tu subis ou tu ne lâches pas la grappe
On est de moins en moins, les keufs en serrent deux pour un
Trop de gros bras menottés pensaient avoir le biz en main

 Pad
On ne sourit pas armés jusqu’aux dents
J’ai une goupille dans le crâne pour ne pas être perdant
On vit dedans ces tours de béton d’occident
D’août en août pas de doute on te shoote même pendant le ramadan
Mais qui a de gros guns n’a pas besoin de muscle
Qui réfléchit braque tout le monde, ne faites pas de gestes brusques
Nos cerveaux tournent comme l’industrie
Frappent sec comme Bruce Lee, on sait que les détenus finissent tous libres
L’arsenal c’est le Q.I
La connerie personne a touché cette truie
Le clic clic instruit
Les flics n’ont que l’étui, prend mon savoir par ton ouïe

Refrain

Publié dans Multimedia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article