100 raisons

Publié le par L'éLément N

img101/5022/lahainerp3.jpg

- je suis la bombe atomique et les sequelles d'Hiroshima
- je suis les paparazzi et l'accident près du pont de l'Alma
- je suis le concours d'embauche et le système racial des quotas
- je suis l'anorexie des américaines et le kwashiorkor du Ghana
- je suis les mines antipersonnel qui sautent en Angola ou la non application de la convention d'Ottawa
- je suis l'exploitation des anciens barons dans les champs de coton, et du capitalisme dans les nouveaux champs de beton
- je suis les attentats terroristes et la culture de la terreur; je suis l'harcelement sexuel et l'attentat à la pudeur
- je suis le colonialisme : territorial hier et culturel aujoud'hui
- je suis le trafic des femmes d' Asie en Arabie
- je suis la peste bovine en Tanzanie et la lapidation des adultères en Somalie
- je suis la chorée de Huntington non accréditée par Kamel Ouali
- je suis le fil barbelé, orchestre des chorégraphies des clandestins du Mali
- je suis le SIDA qui met à plat ton immunité; et le cancer qui ronge ton corps dans son intégrité
- je suis la famine des peuples sous-developpés et les quintaux de farine dans l'océan deversées, pour faire grimper le prix du blé
- je suis la tuberculose qui fibrose des poumons; je suis la solitude, ton plus fidèle compagnon
- je suis le cynisme des Mossad et la véritable histoire de l'affaire Lavon
- je suis la saleté sur tes mains qui s'enlève pas au savon
- je suis le cholera ou la diarrhée qui t'assome en quelques heures
- je suis la catastrophe naturelle, la colère de Ton Créateur
- je suis l'avarice, la pauvreté du coeur et la fortune sans valeur
- je suis la gangraine de ton membre qui oblige l'amputation
- je suis le corbeau noir, l'eternelle malédiction
- je suis la mauvaise fréquentation dont tes parents sont craintifs
- je suis le tabac, 4 millions de morts par an à mon actif
- je suis le trou dans la couche d'ozone; le canibalisme d'Amazone
- je suis le "mot de trop" dans les ghettos
- je suis les camps de concentration et la prison de guantanamo
- je suis la pollution, et toutes ces ordures qui pétrissent le paysage
- je suis le paradoxe, le raciste qui va bronzer à la plage
- je suis la captivité des animaux sauvages
- je suis l'égoïsme, ce gros ventru qui noie la solidarité et rentre à la nage
- je suis l'hypocrisie, le "savoir vivre" des lâches dont la vertu est morte
- je suis l'excuse de ton superieur pour te mettre à la porte
- je suis la rumeur qui court, sur msn et dans les inter-cours
- je suis le double discours, de qui veut plaire à tout le monde
- je suis l'orgueil qui te fait oublier que tu es unique comme tout le monde
- je suis le doute et ses mauvaises ondes, dans ton esprit je fais des rondes
- je suis l'Agent orange utilisé contre les Viêt-Công
- je suis la jalousie, je dévore et je ronge, je suis un monstre immonde
- je suis la dette du Tiers-Monde; la muselière des pays du Sud
- je suis le virus sur ton PC qui te mène la vie rude
- je suis la servitude du vice devenu habitude
- je suis le materialisme en société, je réduis l'homme à son porte-monnaie
- je suis le mensonge, je tue la conscience pour sauvegarder l'interêt
- je suis la dépendance, la perte de ton autonomie au nom de la liberté
- je suis la lâcheté qui se prétend sagesse des aïeux, je n'ai pas les mains liées alors je me bande les yeux
- je suis la luxure qui t'aura à l'usure et te fait renier les dons de Dieu
- je suis l'indifférence, cette autre façon de tuer, en laisser mourir
- je suis l'ingratitude, ce chien mordant la main qui veillait à le nourrir
- je suis la prétention, ou l'eternel élève qui se permet de donner des leçons
- je suis l'intérêt et j'ai pour le profit une dévotion, quitte à devoir toujours retourner mon veston
- je suis l'infidélité, la rupture de votre continuité par manque de constance dans ta mémoire
- je suis la violence, l'arme des faibles et des barbares
- je suis la superficialité, le culte du mirroir
- je suis l'avortement : 5 minutes de plaisir, 4 semaines de tourment et 1 crime
- je suis l'holocauste et j'ai donné aux juifs un drapeau et un hymne
- je suis les accidents de la route, et leurs inombrables victimes
- je suis la déforestation, je sacrifie l'equilibre inné pour avoir plus de papier
- je suis les arrestations abusives des policiers, qui à l'école se faisaient taper à la récré
- je suis la corruption, j'exige un prix pour chaque procedure
- je suis la bêtise et je suis inversement proportionelle au nombre de tes lectures
- je suis la vengeance; la dure attente de Ben Hur
- je suis la rature qui annule ton chèque, et le péché commis à la Mecque
- je suis la pauvreté, les 3 milliards de vies en détresse; et le débordement de la bouche d'egout en période de secheresse
- je suis le casier judiciaire, tes erreurs qui t'accompagnent jusqu'au cercueil
- je suis le prix de l'essence qui enflamme ton porte-feuille
- je suis la médisance, en soif d'evenements, je parasite la vie des autres pour oublier que la mienne manque de piment
- je suis la trahison, le coup de poignard par derrière, par la personne qui devait couvrir nos arrières
- je suis la torture, interdite par la convention de Genève, signée par les plus grand tortionnaires
- je suis le taux de suicide quand le spirituel est laissé sur la touche
- je suis le coupure l'electricité le soir quand t'es sous la douche
- je suis la mort, ponctuelle lorsqu'elle te donne rendez-vous
- je suis l'insecticide, parce que la protection des biens passe avant tout
- je suis la superstition : le chiffre 13, le chat noir, les fantomes... et je suis à la religion ce que le singe est à l'homme
- je suis l'ultimatum, cette ride, la gifle du temps pourvu que tu te réveille
- je suis la peur au ventre, qui te tient en eveil
- je suis le taux de chomage entretenu à des fins electorales
- je suis la fraude, fiscale ou electorale, je reste une coutume nationale
- je suis l'occupation de la Palestine sous couvert de la légitimité internationale
- je suis l'invasion de l'Iraq ou comment sacrifier des vies par milliers pour 63 gisements pétroliers
- je suis le mépris, le reflet de ton insatisfaction inasummée
- je suis l'arrogance, la suffisance affichée qui dissimule ton complexe d'inferiorité
- je suis le scandale, j'amplifie la faute obselete et j'ôte aux gens leurs chaussures pour réveler au grand public le trou de leur chaussettes
- je suis le taux d'analphabètes, la majorité des marocains qui feront élir le candidat au + beau dessin
- je suis l'hérésie, le drame des frères ennemis
- je suis le viol, j'ai appris à l'ecole de la pornographie
- je suis l'injustice qui envoie des centaines d'innocents en prison
- je suis la débauche, l'abus réflechi de la déraison
- je suis le fanatisme, pour faire triompher mes idées je suis prêt à sacrifier vos vies
- je suis le chantage, des points faibles je sais tirer profit
- je suis la délinquance, ou comment l'exclusion sociale pousse à la nuisance 
- je suis la faillite quand tu as mal fait tes comptes, je suis le complexe physique qui te fout la honte
- je suis le sexime, la hyerarchie de dignités entre hommes et femmes
- je suis le fascime, l'étiquette qu'on te colle si tu décide de pratiquer l'Islam
- je suis le nazisme prétentieux, la race aryenne des blonds aux yeux bleus, promolguée comme éminante, par un brun aux yeux couleur d'amande
- je suis l'amende collé sur ton pare-brise, et le douanier qui martyrise tes valises
- je suis l'inflation, le jeudi noir de Wall Street
- je suis le piston pour l'obstention de la bourse de mérite
- je suis le fatalisme, je chosifie l'humain, qui devient victime consentante du Destin
- je suis le satanisme, ne pas prier Dieu c'est déjà prier le Malin
- je suis le snobisme, cette bassesse d'esprit qui regarde les gens de haut
- je suis le Diable, et contrairement à ce que pense la majorité, je suis très beau.

Je suis aussi la maladresse, la paresse, la guerre, le tremblement de terre, le vol, le monopole, la haine, la peine, la pédophilie, la xénophobie, la maladie, la discrimination, la stigmatisation, l'intolerence, la potence, la gourmandise, la vantardise, le séisme, le raciste, l'inceste et tout ce que tu desteste ! Je suis le Mal personnifié ... Le Mal et tout ce qu'il comporte. Voilà pour toi + de 100 raisons que je colporte ! + de 100 raisons pour continuer à dire du mal de moi... sans forcement avoir raison.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Z alias TEM 09/01/2007 16:15

Très jolie caricature de ce mal personnifié, j'aime bien les messages que tu essayes de transmettre à travers chaque exemple en le définissant ou en l'illustrant par un exemple, j'aime aussi les métaphores que tu as utilisées et les autres figures de style telle que l'utilisation dans la meme phrase de mots ou d'expressions qui signifient le contraire de ceux qui les précedent (je ne sais plus comment on appèlle ça):
-je suis le snobisme, cette bassesse d'esprit qui regarde les gens de haut
-je suis le satanisme, ne pas prier Dieu c'est déjà prier le Malin
....
 J'aime bien aussi cette rime et cette musicalité qu'on retrouve en lisant ce texte.
Bref j'apprécie!
Moralité: malgré tous les défauts qu'on peut voir chez une personne, on n'a pas le droit de la juger, de dire du mal d'elle (sans pour autant tout accepter y compris les erreurs!) car malgré tout on risque de se tromper sur certains points que seul dieu connait. Le problème c'est que l'Homme n'arrive pas à se maitriser et à ne pas juger les autres meme lorsqu'il s'agit seulement de petits défauts, on trouve tjrs des spécialistes dans les critiques et les jugements destructeurs. Apprendre à se maitriser, à maitriser ses dires, ses commentaires... est un vrai travail à mon avis, et il faut s'éfforcer à changer les mauvaises habitudes qd elles sont déjà là, et les éviter chez les générations à venir...

Le proprio 09/01/2007 18:31

D'abord je tenais à te remercier pour tout l'interet que tu portes à mes ecrits; ça fait plaisir de savoir qu'il n'est pas indispensable de savoir chanter pour se faire entendre B-). Pou la figure de style à laquelle tu as fait allusion, elle se nomme tout bonnement  "un paradoxe " :)
la musicalité des rimes que tu as remarquée est voulue parce que je voulais ecrire ce texte sous forme d'un morceau de rap. Pour un peu présentert ce style musical, jugé très pejorativement de nos jours. Certes il est devenu bcp moins percutant qu'il ne l'était à la base, il s'est petit à petit transformé en variété musicale; donc je tenais à travers ce texte à le présenter sous sa veirtable nature : une musique revendicatrice, reflechie et engagée; une veritable culture pas uniquement des textes rimés. D'où plusiuers allusion à l'Histoire et à l'actualité mondiale - c'est pour montrer que le rap intelligent ça existe :-P
Sinon pour le message que je voulais passer : il est clair qu'un texte dès le moment qu'il est partagé, il n'appartient plus à son auteur mais désormais à ses lecteurs; c'est donc à chacun de l'interpreter selon son vecu, d'y décoder un message personnel. Ma première motivation en ecrivant ce texte était d'abord de faire reflechir sur la définition qu'on se fait du "MAL"; comprendre que derrière chaque comportement il y a une certaine psychologie. Ensuite faire reflechir sur le fait que "personnifier" le mal, ou dans le sens inverse "chosifier" l'être humain à un trait de caractère ou à un vice, est un comportement inculte et reducteur, pour arriver enfin au sens que tu as si bien developpé sur le fait de juger les autres. 
Au fond, nous jugeons tous en notre profond interieur, le message que je voulais passer concernait plutot "les outils" de jugements, si je peux appeler ça comme ça : sur quoi se base t on pour emettre un jugement ? malheureusement la majorité se base sur "une version" des faits qu'on leur aurait racontée ! cette version n'est pas forcement juste car subjective : on pense avoir eu une "information" alors qu'on n'a recolté qu'une "interprétation". D'où le fait de mettre dans le texte, à coté des traits de caractère une certaine définition psychanalytique, pour ouvrir les yeux sur l'importance d'aller chercher l'information à sa source.
Merci pour ton commentaire et ravi que le texte t'ais plus :)

Qqn de passage 02/01/2007 00:22

Salem 3aleyk,
J'aime beaucoup ton site.
Je suis tombée dessus pas hasard hier soir et fcht bravo continue.
Encor merci
Bonne continuation et merveilleuse année

Le proprio 02/01/2007 12:02

wa alaykom salam !
Merci d'être passée par là et merci pour ton encouragement; ça m'encourage à continuer :)