Des Maux d'Amour

Publié le par L'éLément N

Depuis le temps que j'ai rompu avec l'écriture, j'étais loin de m'imaginer que je tomberai sous son charme ce soir. Il faut dire que cela fait quelques mois que je la trompe avec sa cousine, la lecture, que jamais je n'eus cru qu'elle pourrait me donner une deuxième chance.

J'espère que le titre et le jargon de mon introduction vous ont mis la puce à l'oreille : je vais parler d'Amour !

Certains sont déjà mal à l'aise rien qu'à l'idée qu'un "désinhibé" - comme certains se plaisent à m'appeler - décide de parler d'un tel sujet, d'autres plus curieux commencent à trouver ce billet intéressant .. Risquent d'être déçus tout de même : ceux qui s'attendent à ce que je déballe mon autobiographie, les pervers qui s'attendent à un truc à la hauteur de leur imagination; et puis Zen a qui j'ai promis de pondre un truc sur les élections 2007 mais me voilà à discuter d'Amour ... promis demain je tiendrai ma promesse : )

Alors alors, parlons d'Amour ! j'aime bien l'écrire avec un A majuscule. Pourquoi ? surement par respect et surtout par nostalgie : cet Amour parfait que les philosophes et poètes s'évertuent à nous décrire, cet idéal qui semble si difficile à atteindre ou même à toucher voire frôler ne mériterait il pas une majuscule ?

D'abord, faut dire qu'en terme d'Amour, ma conception ne cesse de "changer" .. j'ai appris à ne plus être prétentieux dans ce domaine et éviter de dire que j'ai "muris" ; "changer" est plus vague ..et donc plus adéquat.

Combien de personnes m'aiment ? combien m'aiment vraiment ? combien m'aiment non pas pour ce que je parais mais pour ce que je suis... combien m'aiment malgré ce que je suis ?

Désinhibé que je suis, vous vous êtes surement rendu compte que je ne vous parlerai pas ici de l'Amour pour mes parents ou de l'Amour de Dieu ou même de l'Amour propre ou de mon Amour pour le chocolat ! ... non non c'est de cet Amour "tabou" que j'aimerai vous entretenir. Cet Amour qu'on chante dans 9 chansons/10 et qu'on raconte dans 3 films/5.

Je ne sais pas pourquoi mais la première image qui me vient à l'esprit quand je pense à l'Amour est celle de cette jeune collégienne, avec une marguerite à la main qu'elle "épluche" pour savoir à quel point son camarade de classe tient à elle ... je sais que maintenant - vu que les enfants sont de + en + précoces - elles font déjà ça à la maternelle, mais je suis de l'ancienne école : celle où l'enfance était réellement innocente et où on ne pensait qu'à nous amuser. Mais bon les temps ont changé : où sont passés ces histoires où le jeune tombait amoureux de sa voisine et toute la galère pour trouver une occasion de le lui dire ! Où sont passées les lettres d'Amour au stylo à encre sur du papier ministre qu'il écrivait avant de payer les petits frères, qui jouaient au facteur, pour aller les remettre à l'interessée... maintenant avec les sms tout est bien plus facile ... et bcp moins romanesque.

A l'époque l'Amour était bien plus innocent, bien plus pur. Je me rappelle de moi jeune collégien marginal, derrière mes gros verres de correction et mes boutons frontaux, qui tombait amoureux de la première fille qui daignait me sourire ! ne vous faites surtout pas d'illusion : je ne tombais pas amoureux très souvent ! "tomber amoureux" dans le sens cinématographique : le coeur qui bat la chamade à sa vue, l'importance donnée à tous les petits détails, le visage qui rougit quand on s'adresse la parole, l'esprit kidnappé par sa pensée jour et nuit ...

Est ce vraiment ça l'Amour : une émotion ? Pour éviter de répondre à cette question fatidique on la contourne en noyant le mot "émotion" ou "sentiment" par une rafale d'adjectifs, pour créer un semblant de profondeur, alors on nous dit que c'est un sentiment "intense", "passionnel", "bouillonnant", "débordant", "prenant", "enivrant", "plus fort que tout", "indéfinissable"... le dernier est le plus dangereux à mon sens : la vie m'a appris à me méfier des personnes qui fuient les définitions, ils cachent toujours quelques chose.

Cet Amour, désinvolte et puissant, se vend bien et nous aimons à croire qu'il suffit d'avoir "ça" pour connaitre le bonheur suprême. Alors dans la tête de bcp de jeunes (filles), tout est déjà planifié pour ce grand jour : le nombre de tenues qu'elle portera, la liste des invités, le lieu de la cérémonie, la couleurs des fleurs dans les bouquets à l'entrée ... tout est déjà prêt ! mais il manque… le conjoint ! c'est vrai... C'est quand même un détail à ne pas négliger ! Il faut alors le trouver .. ou, à défaut : en trouver un !

Triste sort. Quand nous décidons de bâtir notre avenir sur... une émotion. Les émotions sont labiles, fugaces et surtout très fragiles, elles ne peuvent être la base d'une relation durable. Mais ça très peu de médias nous le disent, les expériences des proches n'hésitent pas quant à elles à nous balancer cette réalité en pleine figure : 49% de divorces en 2003 dans notre cher royaume... 1 couple sur 2 se sépare.

Loin de moi l'idée de simplifier le problème du divorce ou la prétention d'affirmer avoir trouver la solution, je ne fais que me poser des questions : comment ces 2 personnes qui en parlant terminaient chacune de leurs phrases par "je t'aime" peuvent arriver au point de rupture et de non retour ? la question que je me pose est " s'aimaient-ils vraiment ? " .. au delà de ces émotions et ces sentiments qu'ils partageaient à un moment donné.

A toi cher lecteur cette question : Cette personne que tu connais depuis pas mal de temps ou à peine, avec qui tu n'as eu que quelques échanges profonds dispersés sur des centaines d'heures de discussions superficielles, mais avec qui tu semble t'entendre à merveille, avec qui tu souhaite partager le reste de ta vie et à qui tu as avoué ton amour : est ce que tu l'aimes réellement ?

Avant je n'appelais pas ça de l'Amour, maintenant je lui concède ce titre mais disons sans la majuscule car il n'a pas atteint sa plénitude : c'est encore un amour égoïste, un amour-obsession tant qu'il n'a pas encore appris que l'Amour est un Engagement et une Volonté d'aimer avant d'être un sentiment ou une émotion.

Nous avons tous, êtres humains - pauvres de nous - un manque affectif. Un vide émotionnel que nous essayons de combler. Les chansons et les films, répondent à cette demande de + en + violente, mais au fond il ne comblent rien : ils approfondissent notre solitude. Ce qui fait que nous nous attachons bcp plus vite, bcp plus facilement lorsque nous rencontrons un bipède de sexe opposé ayant le "S.M.I" ( le Strict Minimum Indispensable) et chaque jour nous devenons moins exigent que la veille : le temps qui passe et ce rêve d'Amour promis par les médias - démenti par notre réalité sociale - nous bousculent ... alors on "aime" sous pression.

On "aime" cette personne qui aura réussi à attirer notre attention, à nous faire rire, à captiver notre esprit, avec qui nous ressentons l'envie de passer du temps, de partager des idées et des fous-rires, que nous voulons accaparer pour nous mais en gardant notre liberté personnelle ... et envers qui nous ressentons cette émotion - que les médias nous ont appris à appeler "amour" - qui est si forte que nous pensons avoir trouvé notre moitié perdue, promise ... alors qu'au delà des émotions nous ne savons presque rien de cette personne à part sa couleur préférée, son signe astrologique, son film préféré et l'arôme de glace qu'elle préfère... Alors on dit "aimer" tout ça en elle.

Les jeunes filles étant plus enclin à faire cette erreur ( l'erreur des jeunes mâles est dans un autre registre : réduire la femme à son apparence ), la question suivante sera adressée à ma chère lectrice : si tu n'es pas capable d'énumérer 10 défauts chez l'homme de ta vie, c'est que tu ne le connais pas suffisamment pour pouvoir affirmer que tu l'aimes. Si tu ne le connais pas, qu'aimes tu alors en lui ? ... en fait tu l'idéalise : tu lui octroie toutes les caractéristiques du prince charmant que tu voudrais pour toi. Une sorte de prototype unique fait de l'assemblage osmotique (au mixeur) d'une dizaine de stars du show-biz (chanteurs, acteurs...)... C'est ce prince charmant-là que tu aimes ! Et cet homme qui se présente avec le S.M.I, chose de plus en plus rare dans nos sociétés, tu aimerai tellement qu'il soit ce modèle que tu te fais de l'homme de ta vie, et puis toute la pression médiatique et sociale de la nécessité "d'avoir quelqu'un" ... nous commettons parfois volontairement des erreurs.

Ce discours plait bien en général aux "moutadayinines" - je n'ai jamais aimé cet adjectif car je trouve qu'il sonne faux, tout comme "al moutafalsifines", c'est comme s'il s'agissait de "faire semblant", jouer un rôle devant un public - qui eux, pensent avoir trouvé la solution : il suffit de trouver quelqu'un de "pratiquant" pour que tous les problèmes de couple se résolvent d'eux même ... triste sort que de croire que le mariage se limite à l'union de principes. Penser qu'il suffit que lui fasse ses prières à la mosquée et que de son côté, elle mette le hijab, pour qu'Allah leur octroie le bonheur éternel... ici.

Au delà des émotions et des valeurs religieuses communes, la Volonté joue un rôle très important dans la survie d'un couple. la Volonté de continuer, continuer à s'aimer même si on ne ressent plus rien; lorsqu'on croit en cette union, lorsque nous sommes convaincu que nous avons fait le bon choix. Difficile d'aborder ce sujet à l'heure actuelle où la société de consommation veut nous faire vivre selon un mode instinctif et irréfléchi : suivre ses sentiments, refaire sa vie si on ne ressent plus rien ... il suffit de réfléchir 5 secondes pour se rendre compte que si nos ancêtres et même nos parents avaient la même philosophie de vie, nous ne serions peut être même pas nés. Eux avaient compris en l'Amour cette notion d'Engagement.

Malheureusement chez nous les jeunes, l'Amour rime avec consommation ... l'amour ne s'offre plus, il se prend et se commande. Au fond, nous n'aimons pas, mais nous voulons être aimé. Et c'est toute la différence entre l'amour-égoïsme et l'Amour pur.
Quand nous perdons un être qu'on prétendait aimer (un conjoint ou un proche), que pleure-ton ? lui ou la place qu'il occupait dans notre vie ? ... toute la différence est là. Aime-t-on l'autre pour ce qu'il est, malgré ce qu'il est ou alors aimons-nous ce qu'il nous apporte, ce que nous ressentons en sa présence ?
Un fois j'avais conseillé à des amis fiancés de se dire "aime-moi" au lieu de se dire "je t'aime" ... on m'a pris pour un terroriste des sentiments ! ils se sont séparés l'année suivante parce que "l'autre a changé" ... en fait, aucun des deux n'a changé; c'est juste qu'au début ils étaient amoureux de leur idéal qu'ils ont voulu extrapoler sur la personne en face. Avec le temps, on collectionne alors les déceptions parce qu'il s'avère que l'autre n'est pas cet idéal, on commence alors à le lui reprocher, à lui en vouloir .. inconscient de l'erreur initiale, nous avons l'impression qu'il a changé, qu'il ne représente plus l'idéal qu'il incarnait au début ... alors qu'il ne l'a jamais été.

Je pense que nous manquons de sincérité envers nous même d'abord puis envers l'autre : nous refusons de nous avouer que tout ce que nous avons à offrir c'est un amour-égoïste, que nous confondons "aimer" et "profiter", que nous ne sommes pas encore prêt à donner, que nous voulons prendre.
Un travail interne sur soi est nécessaire si nous ressentons en nous quelques uns de ces symptômes, essayer de comprendre pourquoi nous ressentons ce besoin urgent et continuel d'être aimé et d'essayer de le résoudre .. avant de songer à glisser une bague au le doigt du 1er S.M.I. ! A défaut de sincérité, nous ne trompons personne à part nous même...

Pour aimer et donner de l'Amour, il faut en avoir en soi, avoir un stock d'Amour : c'est s'aimer soi même. Aimer, ce serait alors donner de cet Amour pour nous-même aux autres, pour qu'ils s'aiment et apprennent à faire de même. C'est le rôle des parents de faire en sorte que leurs enfants s'aiment eux même, c'est de cette manière qu'ils les préparent à fonder un foyer durable.

je ne cherche nullement à donner des leçons, j'éprouve moi même le besoin profond qu'on m'en donne. J'essaye juste de comprendre au lieu de sombrer dans une indignation émotionnelle vis à vis de notre réalité, certes très moche, indignation qui ne coute rien et qui ne change en rien les choses.
Comprendre, ça peut aider à réparer ...

Ce ne sont que des mots d'Amour pour nos maux d'amour.

Commenter cet article

smile 06/07/2007 02:53

un seul mot... Majestueux!! BRAVO

littlehope 20/06/2007 20:46

l'amour, ce majestueux terme, ce noble sentiment , la plupart des poetes l'ont decrit,l'humanité ne s'est jamais passée de lui, on entend parler de lui dans les rues, dans les cafés , aux cinémas... il se promène ou et qd il veut , ne repond à aucun protocole ou etiquette, personne ne peut l'arreter, ni l'eviter...
j'ai tend parlé de lui mais je ne l'ai jamais reconue, mai un jour il viendra, effleurer mon petit coeur, caresser ma sensualité,ce jour la je le reconnaitrais et je ne lui dirais pas non....affaire à suivre!!

Dido 08/06/2007 16:38

très intéressant hadchi bba [color=green]NOwBeL[/color]! je crois que tu as parfaitement raison pour ce qui concerne la notion d'Amour.. aimer sois-même pour aimer les autres! je le suis également pour "le stock d'amour" j'ai toujours cru à son existence, et aussi à la possibilité de son épuisement... on doit pas gaspiller notre amour, aimer tout SMI ! bien sur on parle pas de l'amour d'Allah ou des parents ou frères ou des ami(e)s.

habiba 06/06/2007 20:15

mes félicitations pr cet article
j'ai bcp aimé................................
 

Rêve 04/06/2007 12:53

Amour,
Mot defini de differentes manieres, vu de differents angles.
Mot riche en definitions.
c\\\'est vrai que en pensant à l\\\'Amour (je respecte votre idée et je l\\\'ecris avec A majescule) on pense surtout à nous, à profiter des heures qu\\\'on passe avec la personne qu\\\'on aime (ou qu\\\'on pense aimer).
Mais personnellemnt je pense que l\\\'Amour n\\\'est pas seulement "prendre" comme la plupartle  pense et n\\\'est pas juste "donner" (non plus). je pense que l\\\'Amour c\\\'est partager, prendre et donner (خد و هات).
je vous remercie pour vos articles c'est vraiment trés interessant. et ton style RAW3A :))))
continue.