le don de Paix

Publié le par L'éLément N

Ahmed Al-Khatib, 12 ans, jouait dans la rue, avec ses cadeaux reçus pour marquer la fin du Ramadan. Comme la plupart des enfants palestiniens, il brandissait sa toute nouvelle arme en plastique. Les soldats israéliens, en mission dans le camp de réfugiés de Jénine, ont confondu Ahmed avec l'un des militants du Jihad islamique qu'ils étaient venus arrêter. Pris pour cible, l'enfant a reçu plusieurs balles, dont l'une à la tête. Transporté dans un hôpital israélien, à Haïfa, il est décédé de ses blessures samedi.

La mort d'Ahmed Al-Khatib va sans doute sauver la vie d'au moins trois enfants israéliens. Dans un geste rare, les parents du jeune garçon ont décidé de faire don des organes de leur fils. "Nous voulons adresser un message de paix à la société israélienne, au ministère de la défense et au Parlement israélien", a affirmé Ismail Al-Khatib, le père d'Ahmed...

" Ils (les militaires israéliens) ont tué mon fils qui était en bonne santé ; nous voulons donner ses organes à ceux qui en ont besoin", a ajouté Mr. Al-Khatib, dont l'un des frères est mort faute d'avoir pu recevoir une greffe de foie. "Que (le receveur) soit Palestinien ou Israélien ne nous pose aucun problème", a tenu à préciser la mère d'Ahmed.

Deux enfants juives et une jeune fille druze ont reçu les poumons, le foie et le coeur du jeune Palestinien. M. Khatib espère pouvoir rencontrer les familles concernées. Le père de Samah, la fillette druze de 12 ans, qui était en attente d'une greffe de coeur depuis cinq ans, a salué "le geste d'amour" des parents d'Ahmed et promis de les inviter prochainement en Israël. "Je voudrais qu'il considère désormais notre fille comme leur fille."

A Jénine, des milliers de personnes, dont des centaines d'enfants, ont participé aux funérailles du jeune garçon. Certains brandissaient des photos de Mohammed al-Doura, le jeune Palestinien de Gaza dont la mort avait été filmée en direct au tout début de l'Intifada. Des pancartes proclamaient aussi : "Cessez de tuer des enfants palestiniens."

Selon l'organisation israélienne de défense des droits de l'homme B'Tselem, 664 mineurs ont été tués par l'armée israélienne depuis septembre 2000. Tsahal a exprimé ses "regrets" après la mort du jeune garçon.

Stéphanie Le Bars
 
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-707245@51-675874,0.html

Publié dans Entre guillemets

Commenter cet article