Les arabes se révoltent, les marocains virevoltent [1]

Publié le par L'éLément N

 

3630282754_ca5d79a866.jpg

  " Mon premier étonnement fut le peu de temps qui est nécessaire à cette puissance (la propagande), la plus pernicieuse de l’État, pour créer une opinion déterminée, même si elle va complètement à l’encontre des idées et des aspirations les plus réelles et les plus certaines de la communauté. En quelques jours, la presse sait, d’un ridicule petit détail, faire une affaire d’État de grosse importance, et inversement, en aussi peu de temps, elle fait tomber dans l’oubli des problèmes vitaux jusqu’à les rayer complètement de la pensée et du souvenir du peuple "

[Adolph Hitler - Mein Kampf]

 

 

  

  

Je reviens de la manifestation de soutien au peuple Egyptien, c’était émouvant ! C’est au tour de l’Algérie maintenant de suivre ensuite de la Lybie et la Syrie ! C’est grandiose de voir ainsi les marocains unis avec le reste des peuples arabes contre la dictature et l’injustice malgré la distance !

Je n’en doute pas ! Les marocains sont des militants dans l’âme. Solidaires de tous les opprimés, ils sont les premiers à sortir dans la rue manifester leur soutien (ou sur leur mur facebook pour les moins sportifs)  aux Palestiniens, Irakiens, Tunisiens, Egyptiens.. Ils font preuve d’une abnégation légendaire, ils ne réclament jamais rien pour eux ! A croire que tout va bien chez eux et que le Maroc est l’exception économico-politique du monde arabe ! Quel altruisme et quel peuple exemplaire. Nous allons les soutenir tous sans exception, vivement que ça pète ailleurs pour que les marocains sortent les supporter !

 

Tu n’es jamais content, toujours à critiquer toutes les initiatives ! Maintenant manifester une solidarité internationale en devient ironique pour toi ! Et oui le peuple marocain est une exception et l’Histoire le prouve !

Tu n’écoutes pas. C’est le paradoxe, la politique de l’autruche et la passivité vis-à-vis des chantiers locaux que je critique. Et puis quand des citoyens manifestent devant le parlement de leur pays, c’est pour revendiquer des droits au gouvernement qui y siège et pas pour la Paix en Palestine, en Iraq ou pour faire tomber le président Egyptien! Cela reviendrait à exiger de moul zeri3a qu’il use de son influence auprès du ministre de l’emploi pour te pistonner lors d’un concours. A ma connaissance aucune manifestation de solidarité n’a été d’une grande utilité à des populations d’outre-mer, elles permettent uniquement de se donner bonne conscience. Sinon la Palestine serait déjà libre, depuis le temps que nos militants du dimanche organisent leurs circuits..Et puis quelle idée de descendre manifester dans les rues marocaines contre l’Injustice au Moyen-Orient sans dénoncer celle qui règne ici !

Sinon pour être une exception, je ne peux qu’être d’accord et sans en faire toute une Histoire. Nous sommes 35 Millions de moutons à brouter dans cette prairie du Nord Ouest africain, et à l’heure d’un match de l’équipe nationale de football nous devenons 35 millions d’entraineurs qui analysent les mauvais choix stratégiques de celui qui occupe officiellement le poste. Logique qu’à l’heure des révolutions arabes nous devenions 35 millions d’experts en géopolitique. Et vas y que je t’explique la révolution tunisienne et comment le Maroc ce n’est pas l’Egypte et comment que notre Roi bienfaiteur est mal entouré.

En une semaine, tout le monde s’est mis à faire des vidéos pour s’adresser à ses frères et sœurs marocains, dont il vient de découvrir l’existence. Alors j’ai tout de même fait l'effort de tout regarder : du clubber fashion victime qui n'a jamais ouvert un bouquin d'Histoire mais qui se prend pour Muhammad Hussain Haykal et qui m'explique que la monarchie règne au Maroc depuis des siècles et donc que voilà c’est comme ça donc il faut rester chez soi le 20 février (lol);  jusqu’au boutonneux qui, pour se faire une célébrité, joue au révolutionnaire de derrière sa web cam et m'explique qu’il faut plutôt cracher sur le clan Al Fassi, tenu pour responsable de tous les maux des marocains, et ce durant les 50 dernières années (lol,lol), en passant par le marocain immigré en Europe de l’Est, informé très probablement par le KGB, qui lui m'explique que c'est le Polisario qui est derrière les revendications sociales et politiques du 20 fevrier (lol,lol,lol), et Ze last but not Ze least, la rebelle avec le poster de Lady Gaga sur le mur de sa chambre qui m'explique que chez nous le Roi a déjà fait la révolution du Jasmin mais que nous sommes des ingrats (lol,lol,lol,lol), Bref, une bande de réactionnaires se prenant pour les défenseurs du patrimoine monarchique et qui viennent de découvrir qu’ils avaient des concitoyens qui ne partagent pas l’avis imposé par le Makhzen sur la situation au Maroc. D’autres, «sages», sont pour la pondération, ils ne sont ni pour ni contre, ils sont pour avec la démocratie (comprendre : m3a rab7a). Ils n’ont que des  «postures» mais aucune vision claire, aucun projet social puisqu’ils n’ont ni culture politique ni historique.. Et, au dessus du lot, il y'a ceux qui vivent la Saint Valentin, ceux qui avertissent les marocains de ««bid3at lmawlid nabawi» et puis ceux qui jouent à Cityville et Farmville. En gros sur le marché local, il n'y a que des fous du Roi, des fous de Dieu et des fout-la-merde.. et puis toujours des cons, pour le quota.

 

Puisque tu parles de ce qui se passe localement, parlons-en ! C’est la 5eme fois que tu ignores mon invitation à mettre la photo de Sa Majesté comme photo de profil sur ton compte facebook ! Mon ami, le temps est à la cohésion sociale autour de notre monarchie pour manifester notre loyauté au Trône et envoyer un message clair aux ennemis de notre Nation !

On parlait pourtant de choses sérieuses ! Mais bon jouons le jeu.. Tu sais, sur facebook il m’arrive, comme tout le monde, de faire des commentaires coquins, de lacher des injures, raconter des blagues pourries.. Bref tout un tas de manquements à la morale qu’on retrouve sur le profil personnel de tout pécheur de ma qualité. Je pense que ce n’est pas digne du respect que l’on doit à notre Roi d’associer sa photo à toutes ces insanités. Voilà pourquoi je continuerai à refuser toutes les invitations à participer à votre nouvelle distraction.

Ensuite ton argumentaire est d’une fiction hollywoodienne ! Il n’y a aucune menace extérieure sérieuse qui devrait inquiéter le Maroc. La menace est interne, et l’oligarchie au pouvoir le sait pertinemment. Cette menace intérieure, c’est toi, moi, nous : la jeunesse marocaine, la force vive de ce pays qui risque, si elle se réveille, de révolutionner l’Etat actuel (des choses).

 

Mais l’Algérie, le Polisario et l’Espagne n’attendent que ce genre de discours pour déstabiliser notre pays ! D’ailleurs ce sont eux qui se cachent derrière les manifestations prévues chez nous !! Ces jeunes décérébrés qui appellent à manifester sont manipulés !!

Tu as oublié l’Iran et la menace chiite et puis Al Jazeera aussi ! Je pensais cette propagande du Makhzen des années de plomb toute ramollie mais notre jeunesse, qui se réveille de son hibernation abstentionniste voulue et entretenue, en est largement dévastée. A l’époque, toute revendication sérieuse, réclamant un changement conséquent,  qui ne caressait pas dans le sens du poil était forcement hérétique, elle ne pouvait cacher que la jalousie des envieux et la machination des conspirateurs. C’est ainsi que tous les opposants se voyaient accusés par le Pouvoir de traites ou collabos. S’ils critiquaient le système c’est qu’ils avaient forcement un passeport voisin ou étaient manipulés par les envieux de notre « stabilité ». Aujourd’hui, on nous offre le même potage antédiluvien et notre jeunesse se ressert, par « patriotisme » : «  Ne réclamez pas vos droits sinon l’Algérie, le Polisario, l’Espagne et les extra-terrestres vont nous attaquer ! » il faut franchement être stupide pour y voir une quelconque logique. Il suffit de s’intéresser un minimum à la politique pour comprendre que ce n’est pas dans l’intérêt de l’Espagne que le régime marocain flanche puisque le Maroc est le rempart de l’Europe. L’Algérie a ses propres besognes à régler avec son peuple qui a les mêmes revendications que le notre et donc la stabilité du voisin est protectrice, une révolution chez nous nourrirait une révolte chez eux. Et le Polisario vu son organisation archaïque, une vingtaine de jours suffirait à notre armée pour l’éradiquer comme elle l’a déjà fait à travers l’Histoire ! Sache très cher que ton véritable ennemi n’est pas toujours celui qu’on t’ordonne de haïr et combattre mais plutôt celui qui tire profit du conflit créé. Demande-toi alors à qui profiterai que rien ne bouge au Maroc et tu découvriras ton ennemi.

 

De qui tu parles ?

L’oligarchie au pouvoir. Ils craignent plus pour la stabilité de leurs intérêts économiques que pour la stabilité du Maroc. La majorité a une double nationalité (française, canadienne.. en fonction de là où ils ont fait leurs études) et sera prête à quitter le pays dès que le peuple se rendra compte du hold-up. Actuellement les medias internationaux spéculent sur le devenir du Maroc, va-t-il ou pas suivre la Tunisie et l’Egypte. Cela influe énormément sur les investisseurs étrangers et les tour-opérateurs, pour qui la stabilité des pays alliés est primordiale. Et comme nos dirigeants politiques sont majoritairement actionnaires des accords de partenariat qu’ils signent en notre nom, ils savent qu’une révolte populaire, qui entrainerait un désinvestissement des portefeuilles étrangers, ruinerait non pas notre fragile économie mais plutôt leurs affriolantes affaires.

 

Mais on ne doit pas tomber dans le piège ! Certes il y a des problèmes chez nous, mais le Maroc ce n’est ni la Tunisie ni l’Egypte ! Nous n’avons pas l’éveil des tunisiens ni la citoyenneté des égyptiens !! Une révolution chez nous sera un désastre !

Déjà, toutes les révolutions sont des désastres. C’est l’Histoire qui nous l’apprend. Mais l’humain n’a pas le choix, quand l’Injustice devient une « stabilité » vantée, il se révolte par réflexe.

Ensuite, le piège n’est pas là. Le véritable piège tu es bien dedans. Cette oligarchie défend ses intérêts, et pour cela, souhaite que rien ne change chez nous. Ils se servent directement dans les caisses de l’Etat sans que le peuple ne leur demande des comptes, voilà pourquoi ils répètent partout que le Maroc est le plus beau pays au Monde. Cette voyoucratie organise toute cette propagande médiatique pour que les manifestations prévues soient dépopularisées, encourageant les jeunes à manifester non pas « contre » ce qui se passe ici mais plutôt « contre » ceux qui réclament officiellement ce changement . Pour anticiper et contrecarrer toute revendication légitime, ces gloutons en appellent au patriotisme des marocains, leur demandant de se regrouper autour de leur Roi, pour soit disant envoyer un message clair à tous les ennemis de la Nation, que chez nous il n’y aura pas les révoltes qui ont fait tomber Ben Ali ou Moubarak « parce qu’on aime notre Roi ». Et pour semer leur propagande au sein de la jeunesse marocaine, ils infiltrent ses moyens de communication, essentiellement internet et ses réseaux sociaux (facebook, tweeter,..) via la jeunesse du Tracteur, et principalement le Cercle Des Jeunes Démocrates Marocains - une bande de fêtards reconvertis en politique pour prendre la relève, depuis que cette dernière est devenue chez nous une entreprise familiale. En cela, je suis d’accord : le Maroc n’est pas la Tunisie ou l’Egypte. Il ne censure pas, il infiltre. Il n’ampute pas, il répand ses cellules cancéreuses. Voilà pourquoi les renseignements marocains n’ont de rival international que le Mossad.

Ceci dit, je crois dur comme fer aux spécificités de chaque Nation, nous ne sommes ni la Tunisie ni l’Egypte certes, voilà pourquoi nous devons mener notre révolution en prenant compte de notre contexte. Mais il est grotesque de nier que nous avons les mêmes rouages économico-politiques qui ont menés aux mêmes misères, à l’origine des soulèvements là-bas. Il faut donc être crédule pour croire que le Maroc fera l’exception, voilà pourquoi il est indispensable d’ouvrir le débat sur la scène nationale à propos de certains dossiers jusque là sensibles (la monarchie, la constitution, le flirt des politiciens avec le monde des affaires, la répartition des richesses..) avant d’en arriver à des émeutes.

 

Mais nous ne sommes pas comme la Tunisie et l’Egypte, notre Roi a le soutien populaire, ce n’est pas un tyran comme Ben Ali Et Moubarak ! Et puis la monarchie au Maroc est là depuis des siècles ! Une révolte chez nous conduira au chaos !!

T’es borné, tu n’écoutes pas. Ceci n’est ni le problème ni sa solution. Je vais essayer de mettre tout le monde d’accord : Ni l’exemple tunisien, ni égyptien, ni même cubain ou russe n’est applicable au Maroc. Un soulèvement des masses poussées uniquement par le ras-le-bol (légitime) peut avoir des conséquences très fâcheuses. Le Maroc a besoin de la stabilité politique que lui assure la monarchie vu la grande hétérogénéité de sa société encore clanique et tribale dans sa majorité.

Maintenant que l’on a fait le tour des évidences, pourrait-on parler des sujets qui fâchent ? De ces débats indispensables sur des sujets jugés tabous et que notre oligarchie cherche à faire avorter en détournant l’attention des jeunes vers de faux problèmes, en leur faisant croire que la monarchie est en danger, créant ainsi la désunion populaire, où l’on s’insulte et se tape dessus – chacun pensant être le vrai patriote. A en juger sur leurs débats, s’en est presque la guerre civile entre tous ces jeunes impolis et politiquement puceaux.

 

Mais au Maroc c’est différent et compliqué ! Quelle révolution va-t-on faire avec 60% d’analphabètes ? Un peuple qui n’est pas habitué aux libertés, s’il en reçoit trop ça sera l’anarchie! Un peuple qui ne sait même pas faire la queue, qui jette ses ordures par terre, qui ne respecte pas le code de la route ! Il n’y a qu’une petite frange qui est capable de s’adapter si on devient une démocratie. Toutes les tentatives minoritaires et élitistes sont vouées à l’échec !

Et pourtant c’est la locomotive qui est censé tirer les wagons. A travers l’Histoire, les changements ont toujours été l’initiative des élites. Quand le changement est l’instigation des masses il mène à des soulèvements violents, anarchiques et ravageurs. La colère est destructrice et sourde, quand on a mal on n’écoute plus, on ne réfléchie plus. C’est le cerveau reptilien qui reprend le dessus. Et ce n’est pas l’organisation de manifestations qui nous mènera vers le chaos, mais le contraire : si on ne se bouge pas, si la jeunesse éduquée et l’élite intellectuelle ne prend pas les commandes d’une révolution pacifique, nous irons droit vers le chaos effectivement car les masses se déchaineront.

Ensuite, cet analphabétisme que tu décris comme frein au changement est la raison même pour laquelle il faut en finir avec le système actuel, parce que  « l’analphabétisation » est une politique d’Etat qui lui permet de continuer et justifier ce paternalisme du Pouvoir, qui ne demande pas l’avis du peuple – cette ignorant immature - concernant les questions qui le concerne.

Sinon, reprocher aux marocains leur manque de civisme (faire la queue,..), c’est comme reprocher à quelqu’un qui n’a jamais mangé de ne pas savoir se tenir à table ou de ne pas se servir du couteau et de la fourchette. C’est cette même idéologie répugnante qui veut nous faire croire que la victime d’un viol a sa part de responsabilité. Et le peuple marocain est victime d’un viol organisé, privé de ses droits les plus élémentaires – seuls garants du développement de la citoyenneté – il se voit reprocher les malheurs qu’on lui inflige. C’est à ce jeu sordide que s’amuse notre oligarchie et que répète en perroquet une tranche non négligeable de la jeunesse marocaine. Face aux revendications, le Pouvoir a d’abord montré du doigt le gouvernement et les partis politiques, voulant leur faire porter le chapeau à eux seuls, mais comme les arguments n’étaient pas assez solides, maintenant ils nous disent qu’il faut blâmer le peuple lui-même qui ne mérite pas ses droits les plus élémentaires.

Ceci dit, malgré son manque de savoir vivre, on ne peut reprocher au peuple marocain une absence totale de civisme. Le ras-le-bol est là, la colère est là et malgré cela les revendications ont toujours été pacifiques. Il suffit d’aller jeter un coup d’œil devant notre parlement pour se rendre compte que le manque de civisme est plutôt du coté des autorités qui traitent les manifestants comme du bétail à qui on reproche d’avoir des aspirations humaines et qu’on « corrige » à coup de bâton.

Ensuite, on ne peut pas défendre la démocratie et oser dire qu’il existe des personnes qui ne la méritent pas ou n’y sont pas encore « préparés ». Quelles aptitudes intellectuelles et quelle école il faut faire pour avoir droit à l’éducation, aux soins et au droit d’exprimer son avis ? Quels diplômes sont habilitants à une vie digne, où on n’est pas obligé de tendre la main aux âmes généreuses ou lécher les bottes des « sang bleu » pour nourrir sa famille ? Quelle « préparation » il faut avoir pour que les richesses du pays profitent à tous et cessent d’être volées ?

La démocratie n’est pas la mise en place d'une république, n’est pas le vote aux élections. La démocratie n’est pas la volonté de la majorité. C’est trop simpliste. La démocratie est un concept plus profond, c’est la garantie des droits fondamentaux à tous les citoyens, c’est le Pouvoir (la possibilité de changer les choses) confié à tous les Hommes ( les « sans qualités ») contrairement aux autres formes de gouvernance qui le confie à une minorité (« à qualités ») sur des critères de naissance (aristocratie), de richesse (ploutocratie) ou d’aptitudes (technocratie). Le somptueux mélange de ces 3 poisons, tel que nous l’avons au Maroc, conduit incontestablement à une Oligarchie qui se sert du Pouvoir pour se servir.

Pour finir, j’aimerai revenir à ce peuple qui n’est pas habitué aux libertés et le risque d’anarchie s’il en reçoit « trop ». Quelles libertés n’avons-nous pas au Maroc ? Nous avons toutes les libertés, du racisme à la surconsommation : Tu as le droit de te divertir, zouker, te saouler, te droguer, te mutiler, entretenir ton ignorance, rentrer tard ou ne pas rentrer du tout, arrêter tes études, te lancer dans le monde des affaires, être vendeur ambulant ou faux guide, te jeter à la mer en espérant rejoindre l’Eldorado européen, prier là où tu veux, avoir la foi ou non, renier tes parents, critiquer le gouvernement, psalmodier le Coran dans le bus ou remettre en question sa divinité, insulter les juifs, les chrétiens et les barbus, injurier l’administration marocaine, te moquer de Dieu.. Tant que tu ne touches pas à la seule chose sacrée au Maroc : la monarchie. Alors quel est cet excès de liberté que les marocains risquent de ne pas savoir gérer ?

 

Cette liberté d’expression dont tu te plains est élitiste, elle ne concerne pas les pauvres gens qui eux réclament plutôt leurs droits les plus élémentaires : avoir un revenu, un toit et l’accès aux soins !

Ce n’est pas faux. C’est un luxe de pouvoir débattre de politique. Le prolétaire n’a ni le temps ni l’envie de le faire après sa dure journée de travail pas cher payée !  Mais il faut savoir que tout est lié : si ces masses pauvres n’ont pas accès à leurs droits fondamentaux c’est la faute à la politique. Politique qui ne cherche qu’à s’enrichir et ne fait pas le travail qui lui a été confié vu qu'elle n’a de comptes à rendre à personne, puisque l’élite qui s’intéresse à la politique n’a pas le droit à la critique.

La liberté politique – et à fortiori  la liberté de la presse qui lui est reliée, sont le nerf de la civilisation : elles créent un contre pouvoir qui peut mettre fin à des politiques si celles-ci s’écartent de l’objectif pour lequel elles ont été mandatées : servir l’intérêt général. Le changement politique est le seul garant de l’amélioration de la situation économique de la population.

Aussi, les révolutions ne sont plus des révolutions du tube digestif mais des révolutions de matière grise. La faim mène à la révolte et l’émeute ; l’oppression à la révolution et la liberté.

Ce n’est donc pas une revendication secondaire, surtout quand on voit la misère vers laquelle mène un pouvoir absolu comme c’est le cas dans le monde arabe. Et le Maroc, qui serait si « différent » et « compliqué » selon toi, ne fait malheureusement pas l’exception.

 

L'heure n'est plus aux faux débats : le problème n'est pas l'existence de la monarchie mais le pouvoir absolu de la monarchie. Le problème n'est pas la manifestation du 20 fevrier et les moeurs légères des jeunes qui l'organisent mais la désunion de la jeunesse marocaine qui se trompe d'ennemi.

   

 

Jusqu'à quand continuerons-nous à répondre à leur propagande pseudopatriotique au lieu de leur réclamer des comptes ? comprendrons-nous enfin que s'ils nous demandent de placer la main droite sur le coeur et la gauche en salut sur le front c'est pour mieux continuer à nous faire les poches..
 
  

 

  

 

.. à suivre : Nayda !

Commenter cet article

minibixx 04/03/2011 21:13



Très bon article, vous contruisez très bien votre démonstration, vous aidant au besoin de citations et d'interlocuteur (un peu naif?)... Pourquoi pas, le résultat est probant !


Pour ma part, je le disais déjà au début du mois de Février, le fameux 20, et encore aujourd'hui, je suis intimement convaincu que le timing de ce mouvement est tout sauf propice à des progrés
réels, ou même à l'expression de revendications "claires" (la plupart étant par ailleurs complètement justifiées...)


Moi je suis un monarchiste convaincu, et je me serai senti trahi de voir des pancartes "limitant les pouvoirs du Roi" (puisque c'est une des majeure revendication qu'on retrouve dans les médias
étrangers depuis...), même si j'aurai marché pour toutes les autres revendications (j'ai déjà milité pour les libertés de la presse entre autres a Casablanca...) la chronologie et le pot pourri
des revendications ne m'ont pas mis en confiance.


Ceux qui avancent que le mouvement à fait qu'on parle aujourd'hui des sujets qui fachent, ce n'est qu'en partie vrai. La réalité pour ceux qui vivent au Maroc est que la majorité des sujets qu'on
aborde aujourd'hui ont été longuement étalés dans les quotidiens et hébdomadaires locaux, certes devant parfois faire face à une censure forte (comme le cas du sondage de popularité du Roi...),
mais les questions de corruption, d'affairisme du Roi et de son entourage, de manque de conscience des politiques et leur suivisme, les droits de l'homme (et nottament des homosexuels...) et bien
d'autres sujets sois disant Tabous ont été longuement abordés même si parfois trop superficiellement... La différence c'est qu'aujourd'hui tout le monde (ou presque) à un avis et le donne ! Un
progrès ? Discutable...


Par contre je suis très content de ce forum, ou il y'a en effet un échange d'idées et de points de vue sans haine systématique et rejet de la sensibilité, voir la foi profonde de l'interlocuteur.


Bonne continuation.


Otmane


Agadir


 



kiko 27/02/2011 12:50



Et pour être des gens libres il faut faire ce ke veut ce journaliste ??!!!
Je pense que les marocains ont décidés ce qu'ils voulaient faire et ceux qui ne sont pas d'accord ils n'ont qu'à balayer devant leurs porte d'abord. C'est extraordinaire comment cetains sont vifs
et tranchants quand il s'agit de donner des leçons aux autres, mous et sans vie quand il s'agit de défendre leurs intérêts, et de travailler tous les jours pour cela !!


Tout ce ke ces manif ont apportée est vandalisme contre des biens publiques et privés. Et apres quand c'est termniés ces mêmes casseurs apres avoir pillés les commerçants, ils sont
retournés chez eux pour glander et rien foutre.


 
Le maroc est une exception puisqu'on ne veut pas renverser le régime mais changer les pratiques politiques, les ministres !! Et cela ne se fera pas avec une révolution mais avec une prise de
conscience et un engagement de tout le peuple. C'est une responsabilité qui incombe à chacun d'entre nous. Si les marocains veulent réussir il faut se mettre au boulot, participer plus à la vie
politique (en créant des associations,...) et travailler dure !! 






AB 24/02/2011 13:26



Lorsqu'on décide soi-même des arguments adverses à mettre en avant, c'est facile de se donner l'apparance d'avoir raison.


Article vain.



Joe 23/02/2011 01:07



Très excellent article, chapeau bas!


Je ne peux m'empêcher d'en citer des passages à chaque fois qu'une discussion/débat est engagée sur le sujet...  avec lien vers le blog, bien sûr!



khadija 22/02/2011 19:29



merci pour ce billet ... je pense que la constatation faite est trés pertinente mais il n'en reste qu'une constatation !! autrement dit, je pense qu'il n' y a pas un marocain qui ne connait pas
la réalité concernant la corruption au pays, et de l'étendue des pouvoirs monarchiques,  mais disons par chauvinisme ou pseudo-patriotisme on essaye de sauver l'apparence pour éviter des
soit disant ingérances externes, ou menaces internes, qui sont réels il ne faut pas l'oublier mais peut etre on exagère leur capacité de déstabilisation. Le marocain a peur du changement,
parcequ'il n'a pas encore tout à perdre.


les images qu'on a eu des manifs du 20 février, ont démontré la capacité de l'élite intelectuelle aussi diverse soit-elle (polisario, adala wa lihssane, simples étudiants, activistes des droits
de l'homme, partis politiques ...etc) à manifester de façon civique, et les forces de l'ordre ont fait preuve de retenue. Cependant, la 2ème facette de ce maroc à deux visages, on l'a vu le soir,
notamment à travers des fauteurs de trouble, cassant des magasins, saccageant des banques, peut etre ne sachant meme pas qui gouverne le pays.


alors la vraie question est : que faire ?? appeler aux manifs, et payer les pots cassés. ne rien dire, et rester comme des moutons sans éspoir ??c'est un vrai dilemme.


de mon avis il  faut négocier !! Ok, tu veux bouffer, bouffe je suis au courant mais je veux ça en contre partie . car une révolution ça se prépare, et à travers plusieurs générations.


Parceque, bon, comment vas-t-on organiser de vraies éléctions démocratiques, avec 60% d'analphabètes qui sont pret à accepter 10dh pour aller voter pour tel ou untel.


Le pouvoir en place n'est pas dupe, et sait que les choses ne vont plus durer comme ça eternellement,  alors c'est le moment idéal pour engager un vrai bras de fer et des débats pour
réclamer de vraies réformes, principalement l'éducation qui pour moi est le pillier d'un peuple solide ?? maintenant comment négocier. là  vient la responsabilité de cette élite
intelectuelle, commençant par vous et moi . malheuresement peu de jeunes s'interessent à la politique du pays, on critique, on constate, mais quand il s'agit d'agir rien dans les faits .
Facebook, twitter, et autres, c'est bien beau, mais il faut aller sur le terrain ... et on se plaint pourquoi les familles el fassi, bennani , ou autres sont là ... eux ils ont compris dés le
début, mais malheuresement avec mauvaise foie . Ok si créer un parti c'est pas évident, alors infilter des partis existant, gravir les échelons pour avoir la capacité de faire bouger les choses .
Enfin ... ce qu,on veux ce sont des idées et non des constatation sur notre triste sort. quel est le plan, la feuille de route?


merci,