Une journée au féminin

Publié le par L'éLément N

bouquet_326.jpgBonjour à tous,

En me décidant à écrire aujourd'hui, au delà de la controverse et de l'utilité de la célébration du 8 Mars et au delà du féminisme qui utilise cette journée pour renforcer son matraquage médiatique (féminisme qui ne profite d'ailleurs qu'à la bourgeoise mais jamais à la classe populaire); je voulais rendre hommage. Parce que nous avons; tous; quelque chose à nous faire pardonner vis à vis d'une femme, ne serait ce que notre mère. il me parait alors légitime de consacrer un peu de mon temps, un bout de mon blog, à ces merveilleuses créatures qui font rayonner notre quotidien.

A toutes les femmes qui font de cette terre un endroit plus humain, où il fait bon vivre. Sève d'Amour, elles répandent tendresse, générosité et douceur; inspirent la dignité, le courage, la vaillance, la vertu et la force. A toutes les femmes qui font briller le soleil de nos sombres vies masculines, qui éclairent nos matins, malgré les drames, malgré les larmes, qu'elles cachent le plus souvent. A toutes les femmes qui enseignent par leur exemple le respect des pères, des personnes plus âgées et des voisins, la solidarité, le don de soi, le pardon et la patience aux hommes, les aidant à dépasser leurs impulsions juvéniles en leur offrant l'enseignement qu'aucune université ne pourra jamais leur prodiguer : les valeurs.

A toutes ces femmes d'occident qui courent naïvement derrière le mirage du bonheur promis par la société marchande mais à qui la vie rappelle au fil des expériences qu'elles sont, avant d'être modernes ou européennes, des femmes avec les mêmes attentes, biologiques et psychologiques, que leurs homonymes de l'autre rive de la méditerranée.

A toutes ces femmes qui malgré avoir donné à la société ses hommes et ses leaders, resteront confinées au statut de mineur dans la majorité des sociétés à fortes traditions. On veut penser à leur place, alors que ce sont elles qui nous ont appris à penser. Elles qui resteront toujours soit la mère, soit la fille, soit la sœur, soit l'épouse; toujours définies par rapport à ce mâle dominant qui refuse de les voir comme des femmes, simplement.

A toutes ces paysannes, fatalistes, qui chantent - pour ne pas pleurer - en filant la laine ou en labourant les champs, repoussant chaque jour un peu plus loin, d'un simple geste de la main sur le front en sueurs, leur seuil de résistance. Heureusement que le chant adoucie la misère. 
 
A toutes ces femmes qui agissent et résistent, s'impliquent, revendiquent et dénoncent pour faire avancer le Maroc. C'est vous le vrai Maroc qui bouge, et non pas ceux qui se déhanchent dans les boites de nuit après avoir volontairement assommé leur conscience.

A toutes ces femmes qui veillent à ce que notre quotidien soit le moins pénible possible d'une manière ou d'une autre, mais qu'on oublie de remercier en général. je pense aux femmes de ménage, ouvrières, caissières, boulangères, couturières, infirmières, mères au foyer.. à cette armée de femmes mobilisées chaque jour pour notre bien-être, qui se surpassent chaque jour, défiant les records d'endurance mais à qui aucune médaille ne sera jamais décernée.

A toutes les femmes d'ici et d'ailleurs qui se sacrifient, en silence, pour le bonheur de leur famille. A celles dont les noms ne seront jamais donnés à des établissements ou a des rues. A toutes ces femmes anonymes que l'on croise tous les jours, à qui l'on ne donne jamais la parole, sur qui on ne braque aucun projecteur. A toutes ces femmes qui ne font pas partie de la stratégie marketing d'un système qui cherche à se vendre et, pour nous inciter à consommer, les transformer en poupées.

A toutes les femmes de la guerre - aux mères palestiniennes en particulier - vivant entre sang et larmes et qui font face chaque jour à la terreur, l'insécurité et la mort. Vos cris de douleur sont les chants de la liberté orchestrés par votre foi inébranlable.

A toutes les femmes sans exception, même celles qui sont attaquées de façon ignoble, marginalisées voire diabolisées. Il n'y a pas de femmes faciles, mais seulement des femmes fragiles ou dans le besoin. Il n'y a pas de femmes perfides, mais seulement des femmes frustrées ou blessées.

Je profite de cette journée pour vous remercier toutes qui menaient à bien, de mains de maître, votre métier de femme, artisanes du bonheur. Ne changez pas et ne nous imitez pas dans ce que nous avons de plus mauvais, et qui vous dénature.

A toutes ces anonymes qui ne seront jamais récompensées lors des cérémonies Khmissa, sachez que vous êtes les véritables célébrités; qu'on célèbre aujourd'hui.

Ceci est une pensée. une prière. une révérence. un hommage.
aux petites gens, aux braves gens.
Que dieu vous bénisse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Minouche 18/04/2010 18:00



je me demande si c'est moi qui ai les larmes faciles ou bien si c'est vous qui avez l'art de toujours trouver les mots qu'il faut!


sans doute un peu des deux...


 


en lisant le passage qui parle de ces femmes anonymes qui oeuvrent chaque jour pour notre bonheur, j'ai pensé à ma mère, ma grand mère, les tantes.., elles se donnent à fond, sans jamais chercher
à etre récompensée, elles répandent le bonheur un peu partout, et de la mnière la plus..., innée, sans avoir trop d'idée sur la splendeur de leur tache! un peu comme des abeilles..


vous savez, moi je pense à votre maman, votre grand mère, et à toutes ces femmes qui ont su marquer votre vie! qu'elles ont dù etre ...légendaires! pour  faire éclore, et à notre plus grand
plaisir, cette pensée et cette grande sensibilité qui germait et qui continue de germer en vous!


 


respects Chef!



Leïla 10/03/2010 19:42


Merci pour ce bel article, tu as eu une pensée particulière pour chacune de nous :)

 Mon passage préféré : 'A toutes les femmes de la guerre - aux mères palestiniennes en particulier - vivant entre sang et larmes et qui font face chaque jour à la terreur, l'insécurité et la mort. Vos cris de douleur sont les chants de la liberté orchestrés par votre foi inébranlable.'  ... tout simplement magnifique!!

Continue de nous émouvoir.