Je t'aime, moi non plus

Publié le par L'éLément N

miroir1.jpgSais-tu, cher lecteur, ce que veut dire "Réciprocité" ? Aristote, Levi Strauss et pleins d'autre en ont ecrit des bouquins, rien que ça. C'est pour dire toute la profondeur du principe. La Réciprocité est considérée par les philosophes comme le seuil entre la Nature et la Culture. Une etude anthropoethnologique montre que toutes les sociétés humaines ont été basées sur le principe de Réciprocité. L'Islam, tradition de transmission orale en est l'exemple vivant : sans la Réciprocité qui est l'Echange, l'essence du message aurait disparu. La réciprocité est la base de la vie en société, comment l'Amour pourrait il y echapper ? Mais certains psy New Age ont profité de l'ignorance des masses pour apporter une conception naïve de l'Amour, un amour sans l'autre. Un Amour qui se suffit à donner. un Amour "gratuit" pour reprendre les termes d'un de ces célébres ecrivains. Le New Age, se basant sur une version tres "protestante" du Catholiscisme a voulu par ce biais proner l'ascetisme, le chemin vers la Sublimation spirituelle ! Il suffit "d'avoir un minimum de culture ", ou carrement même de vivre quelques jours uniquement sur Terre pour se rendre compte de l'arnaque.
Mais comme on dit : le ver doit être au gout du poisson et pas du pecheur. Vu la masse de couples frustrés par l'Amour, vendre des bouquins sur le sujets, par des "specialistes" ( "Docteur" devant le nom de l'auteur, permet de mieux faire avaler la pillule de son argumentation ) devient très facile. Il faut donc non pas faire attention à ses lectures, mais savoir ce qu'on lit et lire ce que d'autres ont dit sur le même sujet.

Et ça va être mon sujet d'aujoud'hui.

Déjà il faut savoir qu'il existe une reciprocité positive (de "dons") et une réciprocité negative (vengeresse). C'est tout dire que la Réciprocité est le principe fondateur de l'être social. Toutes les relations sont gérées par ce concept de Reciprocité y compris le secteur economique. La vie de l'homme en société se limite à : donner, recevoir, rendre. Il existe aussi ce que les grecs ont appelé "la Reciprocité parfaite", la Réciprocité symetrique, qui est la source des valeurs ethiques les plus nobles : amitié, justice...

La réciprocité est indispensable partout : de l'économie à l'intimité, mais certains aimeraient l'exclure de l'Amour, et celà par "culture" .. ce n'est pas pathétique , c'est inculte.

L'Amour mène obligatoirement à l'intimité et l'absence de reciprocité en intimité on appelle ça le viol. Amour et intimité sont corrélés. L'Amour c'est cette tentative de sortir des limites de sa personne pour atteindre la communion, des corps et des esprits, pour ne plus se sentir seul, isolé. Se sentir plus vivant, en harmonie avec sa nature.
En langage philosophique : C'est grâce à l'amour que le "Moi" douloureusement limité de chacun, transcende ses frontières et entre en relation avec le "non-Moi" ( le "Moi" d'autrui ) qui est l'Univers entier. Ce phénomène est un acte religieux car en latin " religare" ( racine du mot "Religion") signifie "relier" : Relier les Hommes aux Créateur pour mieux les relier entre eux dans l'Amour et par Amour. On comprend mieux pourquoi en Islam le mariage, l'union, est la moitié de la foi ( nisfo Dine )

L'amour comme l'intimité ne peuvent être partagés avec autant de personnes, pour la simple raison qu'ils requierent une structure de Réciprocité. Si elle n'est pas d'ordre morale, elle sera d'ordre materielle et c'est la prostitution. L'Amour et l'intimité ont donc besoin de reciprocité, d'Echange pour exister. S'il n'y a pas de feed Back, l'Amour meurt, quoi que vous en disent les frustrés qui compensent leur deceptions amoureuses par une suffisance affichée, un soi-disant elan individuel vers l'autre, un don de soi sans rien attendre en retour.

Le besoin de l'autre et qu'il y ait Echange ( et donc Reciprocité) est indispensable non pas pour être heureux mais pour esperer continuer à vivre tout simplement ! la suffisance est un attribut du Créateur pas de la créature, mais certains aiment s'enorgueillir et tentent d'illusionner les autres en prétendant un soi-disant Amour qui se suffit à lui même. Ne les croyez pas, ce sont soit des fous soit des menteurs. Surement des menteurs.

Nous ne pouvons pas nous contempler nous même à partir de nous même. Lorsque nous voulons contempler notre visage nous le faisons en nous regardant dans un miroir; de même lorsque nous voulons nous connaitre nous même, nous nous connaissons en nous voyant dans l'autre. Cet autre nous-même avec qui nous avons decidé de Partager notre vie. Si miroir il y a, c'est que cette image objective nous est plus accessible que notre sentiment interieur. Nous avons besoin de l'autre pour exister et pour apprendre à mieux nous connaitre. Parce cet autre est bien plus que notre double; et l'erreur à ne pas commetre c'est de limiter la Réciprocité à la réciprocité du "même" : tu me donnes autant que je te donnes. Cette réciprocité est ettoufante. La Réciprocité dans la "Philia" est créatrice de cette réalité superieure mais qui est pourtant irreductible à l'identité de chacun.

l'Amour gratuit, dans le sens "don unilateral", ne dure pas. En philosophie on l'appelle l'Amour "immotivé", ça veut tout dire. Quand on est un peu gaga, on a tendance à croire que cet Amour serait plus fort que l'Amour partagé et bilateral pour la simple raison qu'il n'a pas besoin de l'autre pour être. D'autant plus que sa gratuité en ferait un sentiment plus gracieux que son homologue bilatéral. Mais il n'en est rien : le don reciproque n'en est pas moins gracieux, comme le souligne Aristote. Dans la réciprocité, le don en retour est un deuxième don, chaque don reste gratuit, mais possède son homologue, qui le lui rend bien. Et c'est ça l'Amour. Et tant que nous n'auront rien reçu en retour de notre don, on ne saura pas ce qu'est l'Amour. Tout comme lire sans écrire : il manque l'essence, le retour du don. Ce qu'il nous rend et projette en nous.

L'Amour n'exige comme prix que de l'Amour en contre partie. Et même dans ces belles histoires de dramaturges frustrés, cet amour unilateral n'aboutit jamais à rien et finit toujours mal. En effet, l'insatisfaction qu'éprouvent ceux qui sont frustrés par l'amour unilateral est souvent très difficile a vivre. Elle va jusqu'à perturber les rapports normaux entre l'individu et le monde, ce qui bloque toute possibilité d'évolution morale. Les efforts de volonté que l'on doit faire pour lutter contre ses pulsions naturelles non assouvies (car la Réciprocité n'est pas là) aboutissent couramment à de graves troubles psychiques.

Ces adeptes de l'amour unilateral, pour qui l'Amour est synonyme de souffrance (ce qui, au passage, contredit formellement l'enseignement islamique), vous diront que dans ce don uni-sens existe une sorte de "sublimation" compensatoire. Elle est bien bonne ! : ))) l'Amour, le vrai, celui qui est partagé est sublime. Toute logique qui, au nom de l'Amour, défendrait son unilateralité ne ferai que trahir l'Amour, car elle serait profondemment cruelle; elle priverai l'être du bonheur et de l'équilibre que peut apporter la Réciprocité :" wa ja3ala baynahoma (bilateralité) al mawadata wa ra7ma "
Le comble du comble c'est lorsque c'est au nom de la Religion que certains se lèvent pour proner le don unilateral, comme étant une preuve d'Amour pur, gracieux, n'attendant rien en retour, " Fi llah ". Encore un problème de définitions. La religion qui est censée "relier" les Hommes entre eux et avec l'Univers, se retrouve entrain de les encourager à se contenter de vivre en interieur. On empêche l'être humain de s'extérioriser, on le prive des délices de la Réciprocité, on veux le convaincre qu'il peut vivre replié sur lui-même sans cet autre dont il ressent le manque en lui, et, en même temps, on voudrait qu'il soit bon, généreux, rayonnant ! Peut-on imaginer contradiction plus stupide ?

Si dans un couple, l'un donne et l'autre ne fait que recevoir, c'est de l'Exploitation. Si tous les deux sont là pour recevoir uniquement, c'est la Guerre. Et si les deux donnent (et donc recoivent) c'est l'Amour.

il ne s'agit pas de selectionner ses lectures (ne lire que ce que que l'on comprend) et donc passer à coté de quelque chose; mais du resultat de ses lectures : avons nous compris ce que nous avons essayé de lire ou pas ? Si oui, ben nous avons compris ce que signifie aimer et être aimé en retour, sinon il y aura toujours ce manque de signification, de sens à notre acte de lecture.

Je ne comprend pas comment on peut encore discuter de choses aussi basiques. Mais encore faut il lire, se cultiver et que la Culture ne se limite pas, helas, à quelques vers de poesie hedoniste.

Ceci dit, soit ! Tout personne est libre de définir l'Amour comme bon lui semble, et cette parodie de l'Amour qu'est le don unilateral, trouvera toujours des ouvrages et des cherubins qui la proneront.

"Vivre et laisser vivre", c'est celà ma devise. La vie se chargera de nous apprendre ce que nous ignorons. 


Allez, bonne lecture : )

Commenter cet article

3az3ouza 17/12/2008 18:29

Un billet que je lis de bas en haut. Je crois avoir compris que tu ne traite pas de la reciprocité en général que quand tu en définis les contours etymologique. Le sujet principal du billet étant l'Amour, ou plus précisément la réciprocité dans l'Amour.Je pense que quand tu parles de réciprocité en Amour, tu limites le débat à l'Amour entre les deux sexes, et qui se transformes par la suite à l'Amour charnel, en omettant pour le moment la question de la légitimité d'une telle relation. L'Amour "gratuit" comme tu l'as nommé n'existe pas, je confirme. Non pas en tant que sentiments délibérément ressentis envers une autre  "partie" sans attente de "contrepartie". L'être humain, par construction, ne fait rien sans contrepartie y compris en matière de sentiments. Tu l'as bien dit d'ailleurs lorsque tu as parlé de ceux qui aiment sans attente de retour , "lillah". N'est ce pas ce dernier qualificatif est porteur de recompense, de contre partie? L'Islam, législation du Tout Puissant, accorde chaque good deed à une récompense. L'amour en Dieu ne fait pas exception :"7 yodillohoum Allah yawma la Dilla illa Dillouh(..)wa rajolani tahabba fi Allah ijtama3a 3alayhi wa tafarra9a fih(...)). Dans ce cas ci on peut bien pretendre etre dans le cas de l'Amour "gratuit" et conditionné tant que chacun n'attend de "contrepartie" de "récompense" directement de l'autre. Cela existe donc l'Amour gratuit entre créatures, entre humains,  si considéré toujours dans le référentiel de ces créatures. Heureusement d'ailleurs, dans le meilleur des mondes bien sûr comme dirait Pangloss dans Candide, parce que dans le cas contraire, ce qui arrive est ce que nous vivons dans ce monde ici bas.L'Amour divin vient de l'autre côté, inconditionné, parfait, égal pour le pieux et le malhonnete.Je conseille vivement un livre qui traite de la problématique de l'Amour. Un livre en arabe d'une personne qui quoique je dise en éloges, je ne pourrais lui rendre son dû. Il s'agit bien de "Adda2 wa dawa2" ou ' Aljawab lkafi liman sa2ala 3ani dawa2i chafi" de l imam ibn 9ayyim ljouziya

oui encore moi ; ) 31/12/2007 13:41

je commençais à m'adapter à des textes + courts :pmais ça fait plaisir de retrouver encore une fois tes longs écrits (avec autant de philo et de mots difficiles ; )en tout  cas j'apprecie ton analyse  et j'ajouterais une petite phrase que j'avais recueilli par hasard :"to live with someone who doesn't love you back is even worst than to live alone" translation =" vivre avec quelqu'un qui ne t'aime pas et d'autant plus pire que de vivre seul "merci encore ; )